Vandoorne en F1 ce mercredi

Le Belge, vainqueur samedi, 2e dimanche, est au sommet de son art en GP2.

De Wilde Olivier
20150620 - SPIELBERG, AUSTRIA: Belgian driver Stoffel Vandoorne wins the GP2 Series racing, Saturday 20 June 2015, in Spielberg, Austria. BELGA PHOTO GEORGES DECOSTER
20150620 - SPIELBERG, AUSTRIA: Belgian driver Stoffel Vandoorne wins the GP2 Series racing, Saturday 20 June 2015, in Spielberg, Austria. BELGA PHOTO GEORGES DECOSTER ©BELGA

Le Belge, vainqueur samedi, 2e dimanche, est au sommet de son art en GP2 Un record de sept poles vendredi, une cinquième victoire consécutive dans la longue course samedi, une nouvelle remontée de la 8e à la 2e place dimanche et une avance portée à 77 unités sur l’Américain Rossi au championnat GP2 : Stoffel n’avait sans doute encore jamais vécu un aussi bon week-end dans l’antichambre de la F1.

Certes, déjà premier puis deuxième à Bahreïn et Barcelone, il avait marqué plus de points lors des deux premières manches en ajoutant le meilleur tour en course. Mais jamais encore le Belge n’avait autant fait la différence par rapport à ses rivaux. Et jamais il n’était passé aussi près du doublé, le pilote ART ne franchissant la ligne dimanche qu’à quatre dixièmes de Rio Haryanto après quelques superbes dépassements et une nouvelle course d’attaque.

"Cela a de nouveau été un week-end quasiment parfait", se réjouissait notre compatriote, très bien parti pour devenir le premier Belge sacré en GP2.

Même si l’on atteindra le cap de la mi-saison que dans deux semaines à Silverstone, on imagine mal qui pourrait encore lui contester le titre cette année tant ses rivaux semblent impuissants face au talent et à la maîtrise de notre représentant.

"S’il ne va pas en F1 l’année prochaine, c’est que quelque chose ne va pas", a même confié le pilote d’essais McLaren Kevin Magnussen dans l’attente, lui, d’une seconde chance.

Mais pour l’instant, quand on voit les difficultés rencontrées par l’écurie de Woking, on se dit que le pilote du RACB National Team est bien mieux où il est… Difficile en effet pour un rookie d’essuyer les plâtres Honda. Mieux vaut laisser ce sale et ennuyeux boulot aux deux anciens champions Alonso et Button.

Au sommet de son art en GP2, en pleine confiance, Stoffel tentera toutefois d’apporter sa petite pierre à l’édifice en prenant, pour la première fois ce mercredi au Red Bull Ring, le volant en tests officiels de la MP4-30.

"La dernière fois, c’était pour les tout premiers tours de roues du V6 Honda à Abu Dhabi et je n’avais pas roulé beaucoup", se souvient-il.

Quatre tours exactement en deux jours. Espérons cette fois qu’il pourra enchaîner les boucles, ramener beaucoup de bonnes données et confirmer, si besoin en est encore, que sa place est désormais clairement au sommet du sport automobile.

Course 1: 1. VANDOORNE (ART GP); 2. Sirotkin (Rus/Rapax); 3. Lynn (G-B/Dams); 4. Matsushita (Jap/ART GP); 5. Markelov (Rus/Russian Time); 6. Rossi (USA/Racing Engineering)

Course SPRINT : 1. Haryanto (Ind/Campos Racing) 28 tours en 35.57.944; 2. VANDOORNE (ART GP) à 0.450; 3. Matsushita (Jap/ART GP) à 0.905; 4. Sirotkin (Rus/Rapax) à 1.368; 5. Evans (NZ/Russian Time) à 3.995; 6. Gasy (Fra/Dams) à 6.362

Au championnat GP2 1. VANDOORNE 155; 2. Rossi (USA) 78; 3. Haryanto (Ind) 70; 4. Sirotkin (Rus) 46; 5. Lynn (GB) 42

Tous les résultats de la Formule1 en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be