Toto Wolff: "Un jour, Max va bien se crasher"

Toto Wolff, patron de Mercedes F1, trouve le pilotage de Verstappen dangereux.

Olivier de Wilde

Toto Wolff, patron de Mercedes F1, trouve le pilotage de Verstappen dangereux. Le crash de la Source virant au clash après course avec de violentes déclarations de part et d’autre n’a pas fini de faire couler de l’encre et de la salive.

Soudainement, on a retrouvé, ce dimanche, en Max Verstappen, superhéros samedi, le côté tête brûlée et bagarreur de son père Jos.

Tout est parti d’un départ un peu raté du pilote Red Bull qui a, ensuite, tenté de se rattraper en plongeant à la corde, dans un trou de souris, comme il avait l’habitude de le faire encore en karting voici trois ans lorsqu’il a décroché deux titres mondiaux.

Une manœuvre audacieuse, certes, qui a provoqué sa perte uniquement car Sebastian Vettel a resserré l’étau et poussé Raikkonen dans le Belgo-Néerlandais. "Cela ne passait jamais à trois de front…" a déclaré le quadruple champion du monde, avouant ne pas avoir vu Verstappen Jr s’infiltrer à l’intérieur. "Bien sûr que si !" répond Max. "Et Kimi n’aurait pas ruiné ma course et la sienne s’il n’avait pas été tassé par son équipier qui avait toute la place pour virer large. Les pilotes Ferrari devraient avoir honte de m’accuser."

Un incident de course, sans plus, envoyant en queue de peloton trois prétendants au podium dès le premier tour.

Frustré d’avoir vu son Grand Prix à domicile ainsi gâché devant 30 ou 40.000 fans néerlandais venus uniquement pour lui, le jeune prodige de la F1 a ensuite pété un plomb en zig-zaguant pour ne pas laisser passer Raikkonen dans la montée vers les Combes et en le touchant au freinage. "C’est ridicule, il veut juste me sortir !" hurla d’ailleurs le Finlandais à la radio. "Après ce qu’il m’avait fait, je préférais le mettre dehors plutôt que de le laisser me doubler…" avoua maladroitement face aux caméras un Max encore trop chaud après le Grand Prix.

Des propos qu’il risque de regretter. "Je veux bien discuter avec Sebastian, mais qu’il regarde d’abord les images. Si un pilote pouvait éviter le contact au premier virage, c’était lui."

Mais la manière dont il a tassé ensuite Iceman était plus que limite… "J’adore le vent de fraîcheur soulevé par Verstappen…" a déclaré Toto Wolff, patron de Mercedes F1. "J’aurais voulu l’engager. Il était d’ailleurs venu manger à la maison avec son papa. Il me rappelle Senna ou Hamilton à ses débuts. Il ose tout. Il est très dur à doubler, mais son pilotage agressif est parfois dangereux."

Il roule comme en karting mais à 300 km/h. "Un jour, il va être victime d’un gros crash…" prédit l’Autrichien. "Il prend des risques inutiles…" embraie Niki Lauda. "Ici, il a dépassé les bornes. Et le pire est qu’il ne semble pas s’en rendre compte. S’il pense qu’il n’est pas en tort dans ce qu’il a fait avec Kimi, il faut qu’il consulte vite un psychiatre. En attendant, je vais parler à son père pour qu’il essaie de le calmer d’ici à Monza, sinon, cela va mal finir."

Tous les résultats de la Formule1 en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...