GP d'Italie: Nico Rosberg s'impose à Monza (PHOTOS)

Le pilote allemand a devancé son équipier et champion du monde en titre Lewis Hamilton. Sebastian Vettel complète le podium.

AFP

Le pilote allemand a devancé son équipier et champion du monde en titre Lewis Hamilton. Sebastian Vettel complète le podium.

L'Allemand Nico Rosberg (Mercedes), très bien parti en première ligne, a remporté le Grand Prix d'Italie de Formule 1, dimanche à Monza, devant son coéquipier anglais Lewis Hamilton, en pole position, qui a complètement raté son départ.

Rosberg, auteur d'un sans-faute pendant 53 tours, revient à deux points d'Hamilton grâce à sa 21e victoire en F1, dont sept cette année, contre six pour son rival préféré qui a remporté 4 GP en juillet.

"C'est très spécial de gagner ici", a réagi Rosberg, 199 GP au compteur, qui vient de gagner deux fois de suite, en Belgique dimanche dernier, puis en Italie. Il ne s'était jamais imposé à Monza et a été élevé à Monaco, tout près de la frontière italienne.

Hamilton, auteur d'un départ catastrophique, était sixième au premier virage, puis il est remonté jusqu'à la 2e place grâce aux qualités de sa monoplace et à la stratégie audacieuse tentée en vain par Ferrari: deux arrêts pour changer de pneus, plus tendres, au lieu d'un seul pour les Flèches d'Argent qui ont terminé en pneus medium, plus résistants.

Le podium a été complété, et l'honneur de la Scuderia sauvé devant des milliers de "tifosi", par un autre Allemand, Sebastian Vettel (Ferrari), 3e à 20 secondes de Rosberg, devant son coéquipier finlandais Kimi Räikkönen.

Ferrari à la maison

"Ca fait deux années de suite que je suis sur le podium et ça fait plaisir, car Ferrari a beaucoup de fans ici. C'est comme si on venait à Monza en famille, et nous avons vraiment une grande famille", a souri Vettel, très heureux de son dimanche devant les principaux responsables de Ferrari, à commencer par le PDG Sergio Marchionne.

La Red Bull de l'Australien Daniel Ricciardo a complété le Top 5 de cette course sans grande surprise, menée à un train d'enfer (237 km/h de moyenne) par des Mercedes encore une fois intouchables. C'est la 13e victoire de la marque allemande en 14 manches de 2016, dans la foulée de deux saisons où elle n'avait laissé que des miettes à ses rivales: trois victoires pour Red Bull en 2014 et trois pour Ferrari l'an dernier.

Une mer de spectateurs, la plupart italiens, a submergé la ligne droite du vénérable Autodrome dès la fin de la course, pour aller applaudir, au pied du podium, Vettel et les deux pilotes Mercedes. Ils reviendront probablement l'an prochain, car le contrat de Monza est en passe d'être reconduit pour trois ans, jusqu'en 2019.

En marge de cette nouvelle démonstration Mercedes, le paddock de Monza a bruissé tout le week-end de la rumeur d'une vente imminente d'une partie des actions de la F1, par le fonds CVC, au groupe américain Liberty Media, pour plusieurs milliards de dollars. Le premier versement serait prévu mardi, selon la presse allemande.


Tous les résultats de la Formule1 en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...