Lewis Hamilton se moque des médias

L’attitude de Hamilton en conférence de presse est sujette à polémique

Olivier De Wilde
Bilder des Tages - SPORT Formel 1, GP von Japan, Hamilton stört PK mit Spielerei am Smartphone Japanese Grand Prix, Suzuka 6 - 9 October 2016 06.10.2016 - press conference PK Pressekonferenz Lewis Hamilton (GBR) Mercedes AMG F1 W07 Hybrid PUBLICATIONxNOTxINxUK Images the Day Sports Formula 1 GP from Japan Hamilton disturbs press conference with Gimmick at Smartphone Japanese Grand Prix Suzuka 6 9 October 2016 06 10 2016 Press Conference press conference Press conference Lewis Hamilton GBR Mercedes AMG F1 W07 Hybrid PUBLICATIONxNOTxINxUK Reporters / Imago Sport
Bilder des Tages - SPORT Formel 1, GP von Japan, Hamilton stört PK mit Spielerei am Smartphone Japanese Grand Prix, Suzuka 6 - 9 October 2016 06.10.2016 - press conference PK Pressekonferenz Lewis Hamilton (GBR) Mercedes AMG F1 W07 Hybrid PUBLICATIONxNOTxINxUK Images the Day Sports Formula 1 GP from Japan Hamilton disturbs press conference with Gimmick at Smartphone Japanese Grand Prix Suzuka 6 9 October 2016 06 10 2016 Press Conference press conference Press conference Lewis Hamilton GBR Mercedes AMG F1 W07 Hybrid PUBLICATIONxNOTxINxUK Reporters / Imago Sport ©Reporters / Imago Sport

Vingt-trois unités derrière son équipier et rival Nico Rosberg depuis son abandon sur bris de moteur, le week-end dernier en Malaisie, Lewis Hamilton n’a pas marqué de points lors de la conférence de presse du GP du Japon. 

L’attitude désinvolte voire grossière du pilote Mercedes occupé à jouer sur son smartphone et ne répondant pas aux questions a fortement irrité les médias et particulièrement sa presse nationale.

"Qu’avez-vous pensé les jours après Sepang ?" lui a d’abord demandé un journaliste. "Quand je quitte le paddock, j’ai bien d’autres choses dans ma tête que la F1. Je suis allé passer quelques jours à Tokyo, l’une de mes trois villes préférées au monde."

À chaud après le début d’incendie de son moteur (un roulement du vilebrequin a cédé), le Britannique avait déclaré qu’il devait y avoir quelqu’un là-haut (en faisant référence à Dieu et non pas aux dirigeants de Mercedes comme certains ont pu le traduire) qui ne voulait pas qu’il soit couronné cette année.

"Quel est votre rapport à Dieu, l’importance de la religion dans votre vie quotidienne ?", l’interrogea alors un collègue. Occupé à se mettre des oreilles de lapin sur Snapchat ou à déguiser en animaux, comme un gamin, certains autres pilotes, l’homme accro aux réseaux sociaux a relevé la tête: "J’ai déjà expliqué le fond de ma pensée sur Instagram..."

Autrement dit: "Vous m’ennuyez (pour rester poli) avec vos questions."

Agacé, un journaliste lui demanda alors s’il pouvait savoir ce qu’il regardait d’aussi intéressant sur Internet : "Je m’amuse, rien d’important."

Pourquoi le responsable de presse de la FIA demande-t-il à tout le monde de couper son téléphone et laisse-t-il les pilotes en faire usage de manière peu professionnelle ?

"Je suis désolé que certains aient mal pris mon comportement, mais cela fait dix ans que c’est toujours la même chose", tenta de se défendre le rappeur. "Le format de ces conférences est trop long. On est là à six pendant une demi-heure pour répondre toujours aux mêmes questions. Certaines personnes se prennent trop au sérieux. Moi je me suis éclaté. Ce serait mieux que les fans puissent nous poser directement leurs questions sur le net."

Un jour n’est pas l’autre. Autant à Francorchamps, il nous avait laissé une très bonne impression, autant cette fois l’attitude d’Hamilton a été déplorable. Les Anglais n’ont pas apprécié ce manque de respect et ne lui pardonneront plus la moindre erreur. En piste ou en dehors...


Tous les résultats de la Formule1 en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be