GP de Silverstone: grand moment de solitude pour Stoffel

Plongé dans la pire période de crise de McLaren, Stoffel Vandoorne vit des moments difficiles.

Olivier de Wilde
GP de Silverstone: grand moment de solitude pour Stoffel
©D.R.

Plongé dans la pire période de crise de McLaren, Stoffel Vandoorne vit des moments difficiles.

Seizième des premiers essais libres, à une bonne demie seconde de son équipier Fernando Alonso disant « travailler en vue de la course car je sais déjà que je partirai en fond de grille en raison de ma pénalité », Stoffel Vandoorne a vécu un moment difficile, hier dans le paddock de Silverstone.

Une heure après la fin des essais, les télévisions et radios se retrouvent traditionnellement devant la structure McLaren pour les interviews des deux pilotes. Tandis que Fernando est le premier à répondre aux questions des journalistes, Stoffel arrive et se renseigne auprès de son PR Steve occupé à bavarder à table et peu inquiet du rendez-vous media du Belge. Face à nous, Alonso en termine. On s’attend à ce que Stoffel arrive et enchaîne, mais rien. Les caméras s’en vont et nous laissent seul face au panneau. Après deux minutes d’attente, on vient au renseignement : « Pourquoi Stoffel, bien présent à l’heure et à temps dans la structure d’accueil McLaren, ne s’est-il pas présenté ? » « Tout simplement car il n’y a aucune TV pour lui, » nous répond-t-on. Effectivement, la RTBF et Gaëtan Vigneron étant venus sans caméraman, aucune télévision ni radio n’est intéressée par le récit de notre compatriote. Cela doit faire mal à l’égo, mais telle est la déplorable situation actuelle. Le remplaçant de Jenson Button semble presque boycotté par la presse britannique. C’est dingue comme en quelques mois seulement la cote du champion GP2 2015 a chuté. Faute d’avoir pu tendre l’oreille auprès de nos confrères de la presse audio-visuelle, seuls autorisés à parler aux pilotes le vendredi, nous tentons tout de même notre chance. Vu qu’il n’y a aucun candidat et que le « slot » est libre, y a-t-il moyen exceptionnellement de poser deux ou trois questions à notre compatriote pour connaître ses impressions à l’issue de la journée ? : « Non, on va l’interroger nous-mêmes et on vous envoie le son. » Triste F1 ! Et pauvre Stof. Heureusement, Angélique est arrivée pour le consoler…

Allez, comme on est sport, voici tout de même ce qu’il a déclaré: « On a vécu un assez bon début de week-end. C’est un long circuit et la voiture va assez bien. Je me sens assez confortable. Je dirais que, compte tenu de notre manque de puissance sur ce tracé rapide, on est mieux que prévu. Une fois encore ce sera très serré en milieu de peloton et les détails feront la différence.»

Sur le retour vers la salle de presse, nous croisons André Maes, l’organisateur du GP de Belgique, nous confiant : « Toutes les tribunes sont sold out exceptée celle réservée pour les fans de Stoffel Vandoorne. Il y a 1000 places et seule une centaine a été vendue. » Les supporters du Belge peuvent-ils espérer y avoir la visite de leur pilote préféré ? « Cela reste à voir. Il faut régler cela avec McLaren. » Ce n’est donc pas gagné d’avance… Car aujourd’hui plus que jamais, rien n’est simple chez McLaren-Honda.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be