Stoffel Vandoorne: « Ce que je peux espérer ce week-end? La pluie! »

Le Belge ne s’attend pas à une grosse amélioration par rapport à la France

Quatre points seulement marqués depuis le début de la saison européenne, un gros zéro pointé lors des trois derniers GP disputés, McLaren continue à creuser après avoir déjà touché le fond. 
Et l’on ne voit pas très bien par quel miracle cela pourrait aller mieux ce week-end en Autriche lors du 9e GP de la saison. 
« Les GP s’enchaînent, cinq en six semaines, et cela ne laisse pas beaucoup de temps au team pour réagir, » explique le Belge. « On a cerné le problème au niveau de notre châssis. On essaie maintenant de trouver les meilleures remèdes mais ce n’est pas simple. Je ne m’attends donc pas à une nette amélioration par rapport à dimanche dernier. Il n’y a pas de miracle en F1. Mais on ne peut être qu’agréablement surpris. »

Sous-entendu, cela ne peut pas être pire… « Le circuit autrichien est un mes préférés. Les écarts sont généralement faibles et il devrait y avoir plus de possibilités de dépassements. »

Pas trop difficile de rester...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité

Tous les résultats de la Formule1 en live