Un Grand Prix se passant vraiment de commentaire…

Le GP du Portugal a manqué de rebondissements. Un commentaire d'Olivier de Wilde.

Un Grand Prix se passant vraiment de commentaire…
©Belga
Le résultat et surtout le scénario de ce troisième GP de la saison se passent de commentaire. Le circuit de Portimao, style montagnes russes portugaises, est amusant pour les pilotes mais n’aura pas régalé cette année les téléspectateurs seulement tenus en haleine durant une bonne vingtaine de tours.

Après, on a eu d’autant plus envie de bâiller que contrairement aux Mercedes et aux Red Bull, c’est le commentateur de la RTBF qui a été victime d’une panne technique, une coupure de son durant une vingtaine de tours. Heureusement, comme pendant...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité