Thierry Boutsen: "J'espère que Max gagnera et qu'on reviendra au Raidillon des années 80"

Avant le départ du GP de Belgique, nous avons pu joindre le dernier vainqueur belge en F1.

Thierry Boutsen: "J'espère que Max gagnera et qu'on reviendra au Raidillon des années 80"
©RIP De Coster

Il était la grande star de la manifestation organisée sur l'ancien Circuit de Spa-Francorchamps. Thierry Boutsen avait retrouvé son Arrows A9 qui ne lui avait pas souri à l'époque mais qui a été brillamment restaurée et remise en selle par l'Officina Caira. L'occasion pour le Bruxellois de rouvrir la boîte à souvenirs.

"Je garde toute une série d'excellents souvenirs à Spa-Francorchamps", nous explique-t-il. "J'ai en mémoire ma première participation aux 24H sur une Golf GTI sur le vieux tracé en 1977 mais aussi ma victoire aux 1000Km 1986 sur une Porsche de l'écurie Brun, un an après la disparition de mon équipier Stefan Bellof sur une voiture de la même équipe dans le Raidillon qui fut en revanche un très mauvais souvenir. C'est là que j'ai gagné la Formule 2 en 1982 mais aussi disputé mon premier et dernier GP en 1983 et 1988. Je suis monté sur le podium en 88 mais j'ai été déclassé car l'essence était restée au soleil 15 jours avant la course et cela avait modifié le taux d'octane qui n'était plus conforme. Soit, ce fut un grand moment de fierté que de monter sur le podium de mon Grand Prix national."

Comme beaucoup de spectateurs, Boubou a assisté aux accidents spectaculaires qui ont eu lieu dans le Raidillon ces derniers jours, le dernier en date étant le crash de Lando Norris sous la pluie en Q3. Pour notre triple vainqueur en GP, il ne faut pas y aller par quatre chemins et s'inspirer du passé pour un avenir meilleur.

"J'ai pu constater à quel point les dernières modifications apportées au Raidillon ont eu des effets néfastes", ajoute Thierry. "Ce virage est devenu beaucoup trop rapide et à mon époque, il n'y avait pas des accidents comme il y a aujourd'hui. Les sorties de route étaient même rares. Nous devions impérativement freiner dans la cuvette. L'angle du virage était plus prononcé et il n'y avait pas de grands dégagements asphaltés comme aujourd'hui. C'était extra comme ça. D'accord, il y a eu l'accident de Bellof mais il a été causé par un accrochage. Pour moi, il faut revenir au Raidillon tel que nous l'avons connu dans les années 80, avec cette courbe plus forte et des bacs à graviers ou du gazon de part et d'autre de la piste."

Thierry Boutsen ne pourra voir le Grand Prix vu qu'il sera en déplacement pour prendre part au Tour Auto. Néanmoins, il se tiendra informé des résultats et a son favori pour la victoire : "J'espère que Max Verstappen gagnera. Cela relancerait le championnat après les incidents de Silverstone et du Hungaroring où il s'est fait quelque peu mettre dehors."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be