L'édito: l’humiliation de Hamilton

Un édito signé Martin Businaro.

L'édito: l’humiliation de Hamilton
©AFP
L'image était forte et la mine sévère de Toto Wolff en disait long sur la pilule à avaler. Peu après la mi-course et par deux fois au jeu des ravitaillements, Lewis Hamilton a reçu les drapeaux bleus et laissé Max Verstappen lui prendre un tour.

À ce moment, le Britannique végétait en 14e position, inexorablement bloqué derrière une Alpha Tauri et une Williams. Et dire qu'il y a seulement cinq mois, LH44 s'escrimait avec le pilote Red Bull....

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité