GP de Monaco: le pronostic d'Olivier de Wilde

Notre spécialiste vous livre son analyse après les qualifications de ce samedi qui ont vu Charles Leclerc rafler la pôle.

GP de Monaco: le pronostic d'Olivier de Wilde
©Shutterstock

1er : Max Verstappen : « Si vous voulez décrocher le jackpot au grand casino de Monaco, il faut prendre des risques. C'est ce que nous faisons ici en misant sur le #1 qui n'a pourtant signé que le quatrième chrono des qualifs. Mais on annonce une forte probabilité de pluie pour la course de dimanche après-midi (départ à 15h), on connaît la malédiction frappant généralement Charles Leclerc jamais prophète en son pays et Carlos Sainz multiplie les erreurs depuis le début de saison. Enfin, si la Red Bull de Sergio Pérez peut-être réparée sans pénalité suite à son crash du Portier ayant mis fin aux qualifications, on sait déjà tous très bien qu'il devra sans doute laisser doubler Max Verstappen qui se sentira et se dira plus rapide que son équipier pourtant toujours devant depuis le début des essais à Monaco. « L'équilibre de ma monoplace n'est pas top, » se plaignait le champion du monde jamais vraiment en lice pour la pole. « J'ai dû mal dans le virage numéro 1 de Sainte-Dévote. » Ce qui signifiait un retard de près de trois dixièmes. Mais en course à Monaco, tout est possible et comme disent les Anglais pour finir premier il faut d'abord finir. Surtout s'il fait mouillé, en espérant que l'on assiste pas à une processionderrière la voiture de sécurité façon Spa 2021 ou à de trop nombreux drapeaux rouges. »

2ème : Lando Norris : « Déjà sur le podium l'an dernier, le meilleur des Anglais devant George Russell qui a de nouveau battu son équipier Lewis Hamilton, le pilote McLaren se sent à l'aise en Principauté. Cela lui rappelle le karting où il a tant brillé. On l'imagine briller à nouveau, surtout s'il pleut car le gamin s'est déjà illustré dans ces conditions. On ne va pas parler de son équipier Daniel Ricciardo, recalé en Q1. Cela commence doucement à sentir le roussi pour l'Australien qui a un contrat jusqu'en 2023 mais «il y a toujours des clauses de sortie, » a déclaré son patron Zak Brown. Voilà qui ne doit plus faire sourire du tout « Big Smile » que certains voient bientôt remplacé par son compatriote Oscar Piastri. »

3ème : Fernando Alonso : « Continuons à imaginer un GP de folie, avec une magnifique opportunité à saisir pour un pilote d'expérience. Très bon sixième sur la grille provisoire (attendonsde voir si les monoplaces de Pérez et Sainz peuvent être réparées sans encourir de pénalités), le pilote Alpine, double vainqueur ici, pourrait profiter de circonstances exceptionnelles pour renouer avec le podium après un début de saison très compliqué. »

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be