Vanessa Maes (Spa GP) nie l'existence d'un calendrier 2023 sans Francorchamps: "Nos discussions avec Stefano Domenicali sont positives"

Malgré les rumeurs négatives, la directrice de Spa GP reste confiante pour l'avenir du GP de Belgique

Vanessa Maes (Spa GP) nie l'existence d'un calendrier 2023 sans Francorchamps: "Nos discussions avec Stefano Domenicali sont positives"
©PHOTONEWS

Il a suffi d'un article du journal néerlandais Telegraaf ce lundi pour remettre le feu aux poudres et condamner "sauf miracle" l'avenir du GP de Belgique à Spa-Francorchamps.

Selon notre confrère hollandais, ni la Belgique ni la France ne figurerait au calendrier 2023, au contraire de Monaco. Le quota de huit GP européens aurait été atteint et la saison prochaine qui débuterait le 5 mars à Bahreïn et se clôturerait à Abu Dhabi comporterait 23 ou 24 courses selon que le GP de Chine ait de nouveau lieu ou pas.

D'après les rumeurs les plus alarmistes, la seule chance pour Francorchamps d'encore figurer au calendrier 2023 serait que le retour du GP d'Afrique du Sud à Kyalami ne soit pas confirmé dès l'an prochain.

Nous avons contacté Vanessa Maes, directrice de Spa GP, pour savoir ce qu'elle pense de cette "information" très négative concernant l'avenir de notre GP national.

"J'aimerais bien connaître la source de ce media," nous a-t-elle confié. "J'ai pris les renseignements et on m'a certifié à la FIA qu'il n'existe à ce jour aucun projet de calendrier circulant parmi les Teams. Tout n'est que spéculations. il y a beaucoup de discussions cela c'est sûr. Nous sommes en fin de contrat comme Monaco et le Castellet et nous négocions toujours pour un prolongement."

Mais encore... "Une délégation (ndlr: emmenée par Melchior Whatelet) s'est rendue à Londres la semaine dernière pour rencontrer Stefano Domenicali, le nouveau G.O. de la F1 pour le compte de Liberty Media. Et la seule chose que je peux vous dire est que la discussion a été positive. Ils sont bien conscients et apprécient tous les travaux d'aménagements que le circuit a effectué l'hiver dernier. Ils savent aussi que le paddock pourra à nouveau être sur deux niveaux comme auparavant et non pas trois comme en 2021 suite à la restauration du préau. Et on leur a dévoilé nos plans de show pour l'édition 2022."

L'ex-boss de la Scuderia Ferrari, un Italien avec une vraie culture F1 et du sport automobile, s'est aussi entretenu directement avec Vanessa Maes: "Il m'a dit qu'il voulait un avenir avec Francorchamps, mais qu'il ne savait pas encore comment. Je lui fais confiance. On devrait être fixé d'ici quelques semaines, normalement avant notre GP fin août."

A l'heure actuelle, selon plusieurs sources, on parle de huit GP européens seulement. Telle serait la volonté de Liberty Media qui veut mondialiser encore plus la F1. Avec Monza, Imola, Barcelone, Budapest, Silverstone, Zandvoort et le Red Bull Ring on est déjà sept. Si l'on ajoute Monaco le compte serait bon. "Oui mais Monaco n'a pas plus signé que nous et les Accords Concorde prévoient que l'on peut monter éventuellement jusqu'à 25GP. Donc même si la Chine et l'Afrique du Sud étaient confirmées, il y aurait encore potentiellement une ou deux places. Il n'y a donc pas lieu de paniquer. Je reste confiante. Francorchamps fait partie des historiques."

Et des "intouchables" pour les fans de F1. Et pas qu'européens...

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be