Le commentaire de l'expert: quand la RTBF vire (encore) un consultant sur fond de cabale contre la F1

Un commentaire signé Martin Businaro.

Le commentaire de l'expert: quand la RTBF vire (encore) un consultant sur fond de cabale contre la F1
©BELGA

C'est une procédure de Reyers désormais bien connue des fans de Formule 1. Après Marc Duez dont l'humour à l'égard de Serena Williams lors du Grand Prix de Monaco 2021 n'était pas passé auprès de certains, c'est au tour du journaliste réputé Lionel Froissart d'être jeté comme un malpropre par la RTBF suite à une insulte à l'encontre de Lance Stroll lors du dernier GP d'Autriche. En traitant "d'autiste" le pilote Aston Martin, le Français s'est fait dézinguer par les médias sociaux, nouveau terrain de jeu des grands justiciers de notre société. Un traitement dont a déjà été victime le Duuuze il y a une quinzaine de mois.

On connait la suite, bien connue : une communication signifiant que Gaetan Vigneron va devoir se trouver un nouveau consultant et qu'une enquête interne est lancée. Et tant pis si Froissart est une personnalité arpentant le paddock depuis des décennies et respectée de beaucoup, qui épaulait le commentateur-phare des Grands Prix à la télévision belge bénévolement, pour rendre service.

Les propos de Froissart sont évidemment inadmissibles. Mais, néanmoins, la réaction de la RTBF nous fait gentiment sourire. Le sport automobile est en effet le vilain petit canard de la chaîne et est véritablement devenu une cible à abattre par son conseil d'administration dont la couleur politique suit les résultats des dernières élections. Il suffit de rappeler la disparition des différentes émissions à thème, dont Auto Mobile, ces dernières années.

L'équipe de la RTBF présente sur les Grands Prix ne compte que quelques membres tandis que d'autres chaînes en ont des dizaines voire des centaines. La faute à un budget insuffisant, elle refuse dès lors de se payer les services d'un consultant qualifié, compétent et surtout rémunéré donc sous contrat, comme cela se fait sur Canal+ ou la Sky pour ne citer qu'elles. Il ne faut dès lors pas s'étonner que certaines personnes acceptant de commenter sans facturer un centime et souvent recrutées à même le paddock se comportent en "freestyle", sans aucun filtre ni retenue. Un expert de la F1 n'est pas nécessairement un bon commentateur, et vice versa.

C'est dès lors bien utopique de vouloir mener une enquête interne concernant une personne qui est... externe à une chaîne qui veut laver plus blanc que blanc !

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be