Valtteri Bottas: "Ce que je préfère en Belgique ? Francorchamps et les bonnes bières !"

Ancien vice-champion du monde avec dix victoires pour le compte de Mercedes, Valtteri Bottas semble heureux d'avoir retrouvé la plus petite structure Alfa Romeo dirigée par son ancien boss en F3 Frédéric Vasseur. Le Finlandais espère regagner un jour un GP avec le trèfle.

Valtteri Bottas: "Ce que je préfère en Belgique ? Francorchamps et les bonnes bières !"
©LPR

Son improbable bob sur la tête, le Finlandais a l'air plus détendu que jamais depuis qu'il a rejoint les rangs d'Alfa Romeo. Neuvième du championnat, Valtteri a déjà inscrit 46 points. Et il espère en ajouter quelques uns ce dimanche pour fêter dignement ses 33 ans.

Valtteri depuis que vous avez quitté Mercedes, ils ne gagnent plus...

« Ah ah, vous voyez, » se marre-t-il amusé par notre humour. «Non, plus sérieusement, je connais bien cette équipe et leur puissance. Ils ont déjà bien remonté la pente et vont revenir très vite dans le match croyez moi. »

En attendant vous avez dû bien sourire en début d'année en vous bataillant parfois à la Benz de votre ancien équipier...

« C'est vrai que c'était plutôt inattendu de se retrouver aussi bien après les essais hivernaux. Mais maintenant, tout le monde a progressé plus que nous et la deuxième partie de saison s'annonce plus difficile. »

Quel cadeau souhaitez vous vous offrir pour votre annif dimanche ?

« Quelques points ce serait bien. »

N'est-il pas trop dur de devoir viser un Top 5 si tout va bien après avoir été un candidat au titre et aux victoires tous les week-ends ?

« Il y a fallu faire un reset mentalement. Mes objectifs ne sont plus les mêmes. Je vais chercher ma satisfaction ailleurs. Je suis motivé à l'idée de faire progresser la voiture. Mais j'aime l'atmosphère que l'on ressent dans une plus petite équipe. C'est plus une famille. Parfois, j'ai vraiment l'impression que c'est moi qui fait avancer l'équipe et non pas les ordinateurs ou mon équipier. Je me sens plus utile. Je suis moins stressé. J'ai un contrat à long terme et mon but est de faire gagner cette équipe un jour. »

Cela vous met plus ou moins de pression d'être le leader désigné ?

« Dans un sens plus car j'ai plus de responsabilités. C'est moi qui donne la voie à suivre. Mais j'aime ce challenge. »

L'avenir du GP de Belgique est incertain. Qu'en pensez-vous ?

« Ce serait vraiment dommage de ne plus venir ici. La piste est chouette avec des grands virages rapides. Et puis j'aime bien la bière belge. »

Votre fiancée est une cycliste professionnelle. Vous parvenez à la suivre lors de vos entraînements en commun ?

« Dans les descentes oui ! En montée, c'est plus dur... »


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be