Fred Vasseur en pole pour remplacer Mattia Binotto chez Ferrari

Le boss italien n'avait plus la confiance du grand patron John Elkann ni de Charles Leclerc poussant pour retrouver son ancien patron de chez ART et Alfa

AUSTIN, TEXAS - OCTOBER 22: Alfa Romeo Racing Team Principal Frederic Vasseur attends the Team Principals Press Conference prior to final practice ahead of the F1 Grand Prix of USA at Circuit of The Americas on October 22, 2022 in Austin, Texas.   Clive Mason/Getty Images/AFP
Le Français Frédéric Vasseur pressenti pour remplacer Mattia Binotto à la tête de la Scuderia Ferrari. ©2022 Getty Images

C'est la façon de faire dans certaines grandes sociétés. On ne vire pas un patron qui vous a tout de même amené sept succès (même si c'est trop peu) en quatre ans et surtout deux titres de vice-champions décrochés à Abu Dhabi. Non, on le pousse à démissionner. Même démenties à coups de communiqués mensongers, les rumeurs nées au Brésil, où le boss brillait par son absence, étaient donc bel et bien fondées.

Ce serait lors du GP d'Angleterre perdu par Charles Leclerc suite à une énième erreur de stratégie que John Elkann, le président de Ferrari, aurait décidé qu'il fallait changer d'entraîneur.

2022 avait pourtant démarré comme dans un rêve pour l'ex-ingénieur devenu directeur sportif, Mattia Binotto : par une victoire, deux même, lors des trois premières courses à l'issue desquelles Charles Leclerc possédait 46 points d'avance sur Max Verstappen.

Puis le château de cartes s'est écroulé : si le Monégasque multipliait les pole, 9 en tout cette année, il n'a plus gagné qu'une seule fois, en Autriche début juillet. Et puis plus rien. Voiture manquant de rythme en course, erreurs de pilotage et de stratégie, la saison de la Scuderia a tourné à la catastrophe, Leclerc et Ferrari sauvant in-extremis les titres de vice-champions.

Mais ce n'est pas assez pour Maranello qui investit à fonds perdus dans son programme F1 et n'a pas remporté de titre mondial depuis quinze ans, 2008 pour les constructeurs, 2007 chez les pilotes avec Kimi Raikkonen.

Cela a assez duré pour Elkann qui souhaite ardemment voir les “Rouges” renouer avec leur glorieux passé, à l'époque où Michael Schumacher alignait les victoires et les titres comme des perles.

Avec sa réputation de gentil clown, Mattia Binotto, qui a négocié un gros chèque de sortie, ne manquera pas à grand monde. Certainement pas à Charles Leclerc qui ne lui parlerait plus depuis des mois et aurait favorisé le rapprochement avec son ancien patron chez Alfa Romeo, Frédéric Vasseur.

Ferrari a confirmé officiellement avoir “accepté la démission de Binotto” qui ne fera plus partie de l'équipe à partir du 31 décembre prochain. “Le nom de son successeur sera dévoilé ultérieurement.”

Selon une rumeur de plus en plus insistante non démentie par le Français, le patron de ART GP et de Alfa Romeo F1 Team depuis 2017, Fred Vasseur, serait l'heureux élu pour remplacer Binotto et remettre en selle le “Cheval Cabré”. Sur le papier, c'est un excellent choix. Vasseur possède un CV long comme le bras. Expérimenté et passionné, il a déjà remporté de nombreux titres au cours des deux dernières décennies. Ce serait le premier Français à la tête de Ferrari depuis le départ de Jean Todt en 2007. Et, quand on voit le travail réalisé avec Alfa Romeo F1 (après un court passage chez Renault F1 où il n'avait pas apprécié la direction bicéphale et l'entente avec son compatriote Cyril Abiteboul), on peut espérer qu'il soit l'homme de la situation pour ramener la Scuderia au top.

Tous les résultats de la Formule1 en live

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...