Initialement prévues le dernier week-end de juillet, les 24 Heures de Spa-Francorchamps auront bien lieu ce week-end. Une date repoussée volontairement au maximum par les organisateurs afin d'accueillir du public. Un effort vain car l'épreuve se déroulera à huis-clos. Fait insolite, la course se déroulera au moment du passage à l'heure d'hiver (à 03h00, il sera 02h00), ce qui fait que le départ sera donné ce samedi à 15h30 et l'arrivée jugée dimanche à 14h30.

Au niveau sportif, 56 voitures sont engagées et une bonne vingtaine peut revendiquer la victoire. De Ferrari à Porsche, tenant du titre avec le trio Kévin Estre/Michael Christensen/Richard Lietz (Fra/Dan/Aut) qui a été reconduit pour cette édition, en passant par Bentley, BMW, Audi ou encore Lamborghini, les candidats sont nombreux. Mais certains ont dû s'adapter en dernière minute en raison du Covid. Ainsi, Audi a préféré retirer en début de semaine l'Allemand René Rast, double vainqueur en 2012 et 2014, le Suisse Nico Müller et le Néerlandais Robin Frijns afin qu'ils se concentrent sur la fin de saison DTM. Fiévreux, l'Italien Mirko Bortolotti a aussi jeté l'éponge.

Les essais débuteront ce jeudi avec deux séances d'essais libres, les qualifications et les essais de nuit. Mais il faudra attendre vendredi soir et la Super Pole pour savoir qui partira en pole position samedi, sur le coup de 15h30.

Les 24 Heures de Spa-Francorchamps comptent pour deux championnats à savoir le GT World Challenge Europe Endurance Cup (ex-Blancpain Endurance) et l'Intercontinental GT Challenge, l'officieux championnat du monde d'endurance réservé aux GT3.