Avant son test Renault F1 Bertrand Baguette croit fermement en ses chances de débuter en GP

VERVIERS Champion 2009 de Formula Renault 3.5, Bertrand Baguette était jeudi à Enstone, QG britannique du Renault F1 Team, afin de mouler son baquet en vue de sa première journée d’essais en F1, le 1er décembre prochain à Jerez.

“Je n’ai jamais vu autant de personnes travailler dans une même pièce,” s’exclame le Verviétois qui a reçu en début de semaine le Mérite sportif de la Communauté française. “J’ai été très bien accueilli et je suis reparti avec un bon feeling. Tout le monde bosse d’arrache-pied sur la monoplace 2010 et je n’ai pas eu l’impression qu’ils pourraient ne pas continuer. On m’a d’ailleurs prévenu que je roulerais sans doute déjà avec une auto modifiée dotée du gros réservoir 2010.”

Saint-Nicolas passera donc cinq jours à l’avance pour le petit Bertrand. Un cadeau bien mérité pour cet enfant toujours sage : “Ce premier test sera très important même s’il ne faut pas s’attendre à ce que je casse la baraque. L’objectif prioritaire sera de me faire remarquer par ma méthode de travail, mon approche, ma sensibilité aux réglages.”

Même si le deuxième volant Renault est toujours disponible, BB ne se berce toutefois guère d’illusions. Sans doute a-t-il entendu que Kubica voulait à côté de lui un pilote d’expérience. “Chez Renault, ce sera compliqué, mais il reste pas mal de places ailleurs. Si j’impressionne, je pourrais devenir titulaire dans au moins trois écuries. Campos reste une possibilité. Ils ont besoin d’argent. Mais il en existe d’autres.”

Au final, tout dépendra du budget que notre compatriote pourra apporter : “C’est clair, avoue-t-il très sereinement. Mais de ce côté là, les choses aussi évoluent dans le bon sens. On est en négociations avec pas mal de monde. Bien sûr, je ne trouverai jamais autant d’argent qu’un Vénézuélien (Maldonado) ou un Russe (Petrov), mais je ne suis pas démuni non plus.”

Le ministre wallon de l’Économie Jean-Claude Marcourt lui-même a pris son téléphone (il a même contacté Gravity, la société de management de D’Ambrosio !) pour tenter d’aider Baguette. “Et ce n’est pas le seul. Peut-être que la Région wallonne devrait miser sur moi pour tenter de rentabiliser le GP de Belgique. Tout le monde pousse dans le même sens. Je sens une volonté de revoir un Belge en F1. Je me donne une chance sur deux de participer au premier GP 2010.”

Un Belge n’a plus pris le départ d’un GP de F1 depuis Philippe Adams qui avait terminé 16e et dernier sur Lotus du GP du Portugal fin 1994, il y a déjà plus de quinze ans.



© La Dernière Heure 2009