Gros succès pour deux courses de F1 virtuelles ce dimanche, avec de nombreux pilotes renommés au départ.

Chacun essaie de tuer le temps et d'égayer ses journées comme il le peut après les événements de ces derniers jours. Mis au chômage forcé, de nombreux pilotes se sont donné rendez-vous pour disputer deux courses de F1 virtuelles. Au moins, sur la Toile, on peut encore "courir" comme bon nous semble et aucun virus biologique ne peut provoquer l'annulation d'un événement d'e-sports.

A l'initiative du double champion de Formula E Jean-Eric Vergne, la société Veloce Esports a mis sur pied un Grand Prix d'Australie pixelisé basé sur le jeu F1 2019 et baptisé "Pas le Grand Prix d'Australie". Aux côtés des traditionnels spécialistes du simracing, cet événement a rassemblé de nombreux noms ronflants comme Lando Norris, Stoffel Vandoorne, Sacha Fenestraz, Esteban Gutierrez ou Louis Deletraz. Même notre diable rouge Thibaut Courtois, qui ne refuse jamais une course de simracing, était de la partie.

C'est finalement le simracer aux couleurs d'Alfa Romeo Racing, David Bereznay, qui a dominé ce Grand Prix virtuel de la tête et des épaules en bouclant les 29 tours en tête après avoir signé la pole position. Chez les "vrais" pilotes, Lando Norris s'est classé à la 6ème place tandis que Stoffel Vandoorne a terminé 14ème après avoir été victime d'un accrochage au premier tour. Au total, pas moins de 175.000 personnes ont visionné ce "Pas le" Grand Prix d'Australie. Un très beau chiffre qui démontre que l'esports a plus que jamais de beaux jours devant lui.

Un peu moins populaire avec "seulement" 50.000 spectateurs, la All-Star Esports Battle organisée sur la plateforme rFactor2 a réuni des cadors comme Antonio Félix Da Costa, Will Power, Nelsinho Piquet, Felix Rosenqvist ou Juan Pablo Montoya. Mais le plus attendu était évidemment Max Verstappen. Victime d'un accrochage lors de la finale se déroulant au Nürburgring alors qu'il jouait la gagne, le pilote Red Bull a dû se contenter d'une 11ème place. C'est le Slovène Jernej Simoncic qui s'est imposé tandis que Felix Rosenqvist emmenait le clan des pilotes réels à la 7ème place.

Au vu du succès de ces deux événements, des suites sont déjà prévues. "Pas le" Grand Prix de Bahreïn aura lieu le week-end prochain, tout comme l'acte 2 de la All-Star Esports Battle. Voilà qui devrait peut-être faire réfléchir Liberty Media pour organiser à l'avenir des Grands Prix virtuels ne réunissant que des pilotes disputant le championnat du monde de Formule 1...