Alonso ne veut pas d'un titre sur réclamation

Formule 1

Publié le

Alonso ne veut pas d'un titre sur réclamation
© AP

L'écurie Mc Laren-Mercedes a déposé une plainte pour essence non conforme sur les BMW Sauber et Williams...


MADRID Fernando Alonso a estimé dimanche soir qu'une éventuelle victoire au Championnat du monde de Formule 1 de son co-pilote de chez McLaren Lewis Hamilton suite à une réclamation serait "une honte".
La Fédération internationale de l'automobile (FIA) a annoncé dimanche soir l'ouverture d'enquêtes à l'encontre de BMW Sauber et Williams pour une possible utilisation d'essence non conforme lors du Grand Prix du Brésil. Une enquête qui a conclu dans un premier temps qu'il n'y aurait pas de pénalités, mais McLaren-Mercedes s'est pourvu en appel.

Kimi Räikkönen (Ferrari) a gagné la course et doit être sacré champion du monde. Mais si la Williams-Toyota de Nico Rosberg (4e) et les BMW Sauber de Robert Kubica (5e) et Nick Heidfeld (6e) étaient pénalisées, le titre mondial pourrait revenir à Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes), 7e de la course.
"S'ils donnent le titre à Hamilton suite à une réclamation (présentée par McLaren), j'aurais le visage couvert de honte, ce serait un manque de respect", a déclaré Alonso à la radio Cadena Ser.

Celui "qui a le plus de points est un juste champion", a précisé le double champion du monde à la radio madrilène. Il a toutefois ajouté qu'il n'accordait pas "beaucoup d'importance" à la réclamation présentée par son équipe.
L'officialisation des résultats du Grand Prix du Brésil a été retardée dans l'attente de la conclusion des enquêtes des commissaires de la course.

Alonso a par ailleurs confirmé que McLaren ne l'avait pas vraiment aidé cette saison, particulièrement pendant les derniers Grands Prix où il était "pieds et mains liés".
Il a attribué la perte du championnat de F1 cette année par McLaren aux erreurs commises par son manager Ron Dennis, alors qu'une féroce concurrence opposait Alonso à Hamilton.

Interrogé sur son avenir, le pilote espagnol a indiqué qu'il ne savait pas encore s'il quitterait McLaren, ajoutant que, s'il partait, son ancienne équipe Renault "ne serait pas sa première option".





Adélaïde 1986: Prost coiffe Mansell et Piquet lors de la dernière course

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info