Grosjean a pu quitter l'hôpital "à 10h30 locales" (08h30 belges), a indiqué l'écurie américaine, précisant que le pilote franco-suisse allait suivre un "traitement privé pour ses brûlures subies au dos et aux mains et restera à Bahreïn pour le moment".

Le pilote de 34 ans avait rassuré mardi sur son état de santé en s'exprimant sur son compte Instagram: "Je vais de mieux en mieux (...) Je suis heureux d'être en vie et de vous parler".

La monoplace de Grosjean, qui a quitté la piste à cause d'un accrochage peu après le départ de la course dimanche, a été coupée en deux et a pris feu après s'être encastrée à 220 km/h dans les barrières de sécurité. Le pilote a pu s'extraire seul de sa F1 28 secondes après le choc et s'est éloigné du brasier, aidé par le personnel de la voiture médicale des GP, avant d'être emmené en ambulance au centre de soins du circuit puis à l'hôpital en hélicoptère.

Le week-end prochain au Grand Prix de Sakhir, sur le même circuit, il sera remplacé par le pilote d'essais et de réserve de l'écurie américaine Haas, le Brésilien Pietro Fittipaldi. Grosjean espère revenir pour le dernier Grand Prix de la saison à Abou Dhabi le 13 décembre, ce qui pourrait être également son dernier GP en F1, car il n'a pas de volant pour la saison prochaine.