Le seul gros team n'ayant pas su réagir

MUNICH Après trois années d'une impressionnante progression et une première victoire en 2008, BMW Sauber voulait tout casser en Formule 1 en 2009, l'objectif affiché durant l'intersaison étant de remporter le titre mondial après avoir terminé troisième en 2008 avec 135 points. Et effectivement, elle a tout cassé. Au sens propre malheureusement...

Les essais d'avant-saison semblaient pourtant prometteurs, BMW Sauber s'affichant au même niveau que Toyota ou Ferrari. Mais aux derniers tests, début mars à Barcelone, juste avant le premier GP de la saison, l'épouvantail Brawn GP, descendant de feu l'écurie Honda, apparaissait. La saison 2009 s'en retrouvait chamboulée.

Exploitant une zone d'ombre du règlement, Brawn GP, à l'instar de Williams et Toyota, équipait ainsi ses voitures d'un double diffuseur, un élément lui procurant davantage d'appuis et donc de performance. Les trois équipes se montraient très performantes. À l'inverse, toutes les autres écuries, à commencer par les plus grosses, se dotaient d'un diffuseur simple, bien moins efficace.

Ferrari, McLaren-Mercedes, Renault, Red Bull ou encore BMW Sauber se retrouvaient à quai. De ces cinq formations majeures, quatre ont réagi plus ou moins rapidement. Red Bull lutte aujourd'hui pour le titre. Ferrari joue régulièrement le podium. McLaren-Mercedes a gagné par le biais de son champion Lewis Hamilton dimanche à Budapest, où Fernando Alonso a réalisé la pole position pour Renault.

La seule écurie à n'avoir pas avancé d'un iota est BMW Sauber, abonnée, au mieux, au milieu de grille. Les résultats sont insuffisants , reconnaissait le 20 juillet le directeur sportif Mario Theissen. Mais la direction de BMW, aussi impatiente soit-elle, est "compréhensive" , soulignait-il.

"Ils savent que c'est un sport et qu'il faut s'y faire. C'est la même chose avec les ventes de voiture. Il peut toujours y avoir un revers" , observait le directeur de l'écurie.

Les 11e et 13e positions de Nick Heidfeld et Robert Kubica, dimanche au Hungaroring, ont peut-être constitué le revers de trop. Avec 8 points en 10 courses, BMW Sauber faisait plus rire que rêver. BMW, impatient, a préféré mettre fin à la mascarade. Et décidé de se "casser" de la F1.

Comme les choses peuvent vite évoluer en douze mois...



© La Dernière Heure 2009