BRUXELLES D'anciens ingénieurs de Ferrari sont soupçonnés par l'écurie de Formule 1 automobile italienne d'avoir proposé à des concurrents des informations sur la F2002, la monoplace avec laquelle l'Allemand Michael Schumacher a obtenu son cinquième titre mondial la saison dernière, selon un magazine allemand.

Le magazine allemand spécialisé "Auto, Motor und Sport" affirme, dans son édition de mercredi, que Ferrari vise tout particulièrement un technicien qui a travaillé à de courts intervalles pour Ferrari, Renault et McLaren. Des données confidentielles auraient été retrouvées dans son ordinateur. Toujours selon le magazine allemand, les données de Ferrari auraient été proposées pour des sommes à sept chiffres. L'écurie britannique Jaguar aurait refusé ces propositions.

Contacté par la publication en raison de la ressemblance de la monoplace de Toyota avec la F2002, le responsable de l'écurie japonaise, le Suédois Ove Andersson, a déclaré qu' "à aucun moment Toyota Motorsport ne s'est vu proposer des documents secrets concernant la voiture de Ferrari". Le porte-parole de Ferrari, Luca Colajanni, a déclaré pour sa part à l'agence allemande d'informations sportives SID que ces accusations étaient "complètement stupides".

Michael Schumacher a piloté pour la dernière fois la F2002 lors de sa victoire au Grand Prix de Saint-Marin sur le circuit d'Imola. Depuis le Grand Prix d'Espagne, le 4 mai, il est au volant de sa nouvelle monoplace F2003-GA.