Sacré chez les constructeurs, Ferrari poussera-t-il Raikkonen ?

FUJI L'information, déjà officieuse à Francorchamps, est passée relativement inaperçue. Mais en décidant de ne pas faire appel de la décision du Conseil Mondial de la FIA, McLaren-Mercedes, exclu du championnat des marques, a officialisé le 15e titre des constructeurs de la Scuderia Ferrari.

"Le septième au cours de ces neuf dernières années ", souligne Jean Todt sans toutefois fanfaronner. Vu le contexte dans lequel il a été décroché, on attribuera cette année encore moins de valeur à cette couronne mondiale aux allures de prix de consolation pour l'écurie tout de même à la base de toute cette affaire d'espionnage. Car sans brebis galeuse chez les Rouges , jamais un ingénieur des Gris n'aurait pu copier... un dossier technique. Conscient sans doute que ce sacre a été acquis au rabais, dans les tribunaux et les coulisses et non pas sur la piste, "Ferrari va maintenant investir tous ses efforts dans les trois dernières courses de ce championnat afin de remporter également le titre pilotes", conclut le communiqué frappé à l'effigie du Cheval Cabré.

À trois Grands Prix de la fin de la saison, Kimi Raikkonen possède 13 longueurs de retard sur le leader du Championnat pilotes, Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes), onze sur Fernando Alonso. Mais surtout le Finlandais possède 7 unités de plus que son équipier, le Brésilien Felipe Massa, protégé des Todt, tandis que le Nordique a été imposé par Luca di Montezemolo à la place de Schumi . Le début de la brouille entre les deux chefs des Rouges . On est donc curieux de voir quelle attitude adoptera Ferrari pour autant qu'un nouveau doublé soit en vue (c'est loin d'être gagné d'avance à Fuji) et que Kimi ne soit pas capable de s'imposer seul. Car si le contrat de Massa stipule bien qu'on ne pourra lui imposer aucune consigne tant qu'il lui reste une chance mathématique de briguer la couronne, il serait sot à ce stade de la compétition d'éventuellement priver son leader de deux unités qui pourraient s'avérer déterminantes au décompte final.

Toujours aussi cool et froid, Iceman , lui, se moque de ces considérations d'avant course: "Voyons d'abord si les Ferrari sont devant. Ce nouveau tracé de Fuji devrait nettement moins nous convenir que Spa même si l'équipe s'est donnée à 110 % à Jerez pour encore faire progresser l'auto dans les portions plus lentes ", confie Kimi après dix jours de repos. "Je n'ai pas participé aux essais privés de la semaine dernière car j'ai préféré ne pas fatiguer mon cou, encore un peu raide depuis mon accident de Monza."

Quant à ses chances de décrocher un premier titre mondial, le pilote Ferrari y croit encore: "Treize points de retard c'est beaucoup à ce stade, mais nous allons les rattraper..."

Forza Kimi concluront les tifosi.



© La Dernière Heure 2007