Il reste encore deux bonnes cases à remplir.

Le marché des transferts ne s’est jamais vidé aussi rapidement. La saison 2014 à peine achevée, la grille 2015 est déjà quasi complète. Et si, selon l’adage, on ne changera pas une équipe qui gagne chez Mercedes et on gardera également les mêmes équipages chez Williams et Force India, partout ailleurs, cela a bougé.

Chez Ferrari où Marco Mattiacci a fait long feu (il a été remplacé par Maurizio Arrivabene qu’on espère bien nommé) et est la quatrième tête à quitter le Titanic italien cette année, Fernando Alonso sera remplacé par Sebastian Vettel. Un grand champion fait place à un autre, mais on sait tous bien que le problème à Maranello ne vient pas des pilotes…

Chez Red Bull, Daniel Ricciardo a déjà prouvé cette année avoir la carrure d’un leader. Il sera épaulé par le jeune Russe Daniil Kvyat, promu de chez Toro Rosso où il a plutôt fait bonne impression pour sa première saison, même si c’est lui qui a marqué le moins de points pour le taureau ailé sur les cinq dernières années.

Toro Rosso qui accueillera l’an prochain le tout jeune prodige de 17 ans Max Verstappen. Aucun doute que le Néerlandais au sang belge brillera. Les dirigeants de Red Bull hésitent apparemment encore quant au futur équipier du plus jeune pilote de l’histoire de la F1. Trois options s’offrent à eux. Le plus probable est Carlos Sainz Jr participant aux Rookies Days d’Abou Dhabi sur la Red Bull. Un examen de passage crucial pour le champion de FR3.5. Sinon ils pourraient finalement garder le Français Jean-Eric Vergne une année de plus voire - ce serait étonnant quand même - promouvoir son compatriote Pierre Gasly, vice-champion en World Series.

Enfin, le roi d’Espagne a confirmé le transfert de Fernando Alonso chez McLaren-Honda. Aux côtés de qui ? C’est la dernière grande question. Entre l’expérience de Jenson Button (il a été titré en 2009 avec un moteur Honda et sa femme est japonaise) et la jeunesse de Kevin Magnussen, difficile de choisir.

Et l’éventuelle solution d’aligner une troisième voiture pour les quatre plus gros teams (si les forfaits de Caterham et de Marussia se confirment) n’arrangerait guère Ron Dennis puisque, aux dernières nouvelles, elle devrait obligatoirement être pilotée par un jeune rookie : les noms de Pascal Werhlein (plus jeune vainqueur en DTM pour Mercedes), de Raffaele Marciello (Ferrari), de Pierre Gasly (Red Bull) et… de Stoffel Vandoorne pour McLaren ont déjà été avancés. Mais on en est toutefois, hélas! encore loin et la priorité aujourd’hui semble plutôt être d’essayer de sauver (via un rachat) les deux plus petites écuries aujourd’hui en faillite.

© D.R.