F1 - GP d'Europe: Raikkonen imite Hakkinen

Formule 1

D. St.

Publié le

F1 - GP d'Europe: Raikkonen imite Hakkinen
© EPA
Mika aussi avait signé sa première pole au Nürburgring en 1997...

ENVOYÉ SPÉCIAL EN ALLEMAGNE DANIEL STRIANI

NÜRBURGRING Montré à juste titre du doigt après sa sortie de route pendant la séance qualificative du samedi à Montréal, erreur par trop similaire à celle qu'il avait commise quelques semaines plus tôt à Barcelone, Kimi Raikkonen a remis de l'ordre dans son bulletin des essais. En bouclant un tour d'une netteté à toute épreuve au volant de ce que l'on considère pourtant comme une monoplace obsolète, soit la McLaren-Mercedes MP 4/17, le Finlandais a signé la toute première pole position de sa carrière.

«La dernière fois que j'ai pris le départ d'une course en démarrant de la première place remonte à... l'âge de la pierre», souriait, une fois n'est pas coutume, Iceman. «En fait, cela date de l'année 2000 quand je roulais encore en Formule Renault dans le cadre du Championnat d'Angleterre.»

L'histoire de la Formule 1 peut parfois se nourrir de similitudes si pas troublantes du moins très intéressantes. Pour preuve: en 1997, mais pour le compte à l'époque du GP de Luxembourg, un certain Mika Hakkinen signait lui aussi sur ce même tracé du Nürburgring la première de ses vingt-six pole positions, également au volant d'une McLaren-Mercedes. De là à dire que Raikkonen sera un jour deux fois champion du monde comme son compatriote à qui il a succédé dans le team anglo-allemand l'an dernier, il y a une marge que pas mal d'initiés n'hésitent déjà plus à franchir. Quant à savoir si ce sera dès cette année, c'est une autre histoire. "En tout cas, cette pole confirme bien, si besoin en était, que je peux rivaliser jusqu'au bout avec Michael pour le gain du titre, ne cesse de répéter le jeune finnois. Bien sûr, ce serait plus sympa si je pouvais négocier cette bagarre avec la nouvelle MP 4/18, mais ma monoplace actuelle ne m'a pas souvent déçu depuis le début de la saison. Et sans mes deux erreurs en qualifications en Espagne et au Canada, ma place au Championnat serait probablement encore la première. A la lecture de mes dernières prestations, cette pole va doper mon moral.»

Il fallait voir la manière dont Norbert Haug, le responsable sportif de Mercedes, a exulté et tapé joyeusement des mains sur sa petite tablette au bord de la piste pour comprendre, effectivement, que le chrono signé hier par Kimi Raikkonen a fait un bien fou à tout le clan McLaren-Mercedes.

Excepté les Ferrari de Schumacher et de Barrichello, toutes les autres voitures situées dans le Top 10 sont équipées de pneus Michelin. Est-ce pour autant une indication tangible quant à la course proprement dite? Difficile à dire car les Bridgestone affichaient hier matin aux essais libres une meilleure propension à aligner plusieurs tours sensiblement similaires, tandis que les Michelin semblaient être plus performants sur un tour unique.

Mais revenons aux qualifications de ce samedi, car à côté de Raikkonen, on retrouvera aujourd'hui sur la grille de départ celui à qui le Finlandais veut reprendre le leadership au Championnat, à savoir Michael Schumacher. «A l'autopsie, si c'était quand même pour ne pas être premier, j'aurais préféré décrocher la troisième place plutôt que la deuxième, confiait le quintuple champion du monde. Il faut savoir que traditionnellement, la partie de la piste d'où je m'envolerai est la plus sale. Donc, je ne serai pas du tout avantagé au départ.»

Cela l'empêchera-t-il toutefois de se coiffer tout à l'heure d'une cinquantième couronne au volant d'une Ferrari?

Ralf Schumacher: «Satisfait»

NÜRBURGRING Auteur des deux dernières poles à Monaco et à Montréal, Ralf Schumacher a encore devancé son équipier Montoya cette fois-ci mais a dû se contenter de la 3e place. «Juan Pablo et moi avons signé les meilleurs chronos dans le premier secteur, mais cela ne s'est pas révélé suffisant pour la pole. Cela dit, je suis globalement satisfait. Dans mon cas, c'est moins bien que lors des deux dernières courses, mais c'est beaucoup mieux qu'au départ de la saison. Ce GP devrait être ultra-serré car les cinq premiers, ce samedi, se tiennent en 3/10e . Et les stratégies devraient être semblables. Le comportement des pneus et les pit stop feront sans doute la différence.»

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info