Autour du Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), fer de lance de ce mouvement, la majorité du plateau s'est regroupée en ordre dispersé pour soit s'agenouiller soit baisser la tête en signe de recueillement, à l'instar du Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) ou du Russe Daniil Kvyat (AlphaTauri), avant le traditionnel hymne précédant le départ de la course.

Tous étaient vêtus des mêmes t-shirts que la semaine précédente, frappés des mots "End Racism", sauf Hamilton, qui portait encore un t-shirt "Black Lives Matter".

Sur la grille de départ du GP d'Autriche, également sur le Red Bull Ring de Spielberg dimanche dernier, quatorze des vingt pilotes avaient posé un genou à terre dans le cadre d'une cérémonie contre le racisme élaborée avec la F1 et la Fédération internationale de l'automobile (FIA). Le choix leur avait été laissé d'exprimer comme ils le souhaitaient leur engagement pour cette cause.