Les bolides de la Formule 1 tourneront cette année pour la dernière fois sur l'asphalte du Grand Prix de Saint-Marin à Imola

Bernie Ecclestone, le boss de la F1, a en annoncé samedi que le légendaire circuit ne serait pas au menu du calendrier mondial en 2005. Un Grand Prix est organisé à Imola depuis 1963. Initialement, Imola était le Grand Prix d'Italie mais depuis que cet honneur est dévolu à Monza, Imola était devenu le Grand Prix de Saint-Marin. C'est sur le circuit d'Imola, il y a tout juste 10 ans, que le Brésilien Ayrton Senna avait perdu la vie suite à une tragique sortie de route au volant de sa nouvelle Williams.

Ecclestone entend développer de nouveaux marchés et c'est la raison pour laquelle il veut organiser de plus en plus de Grand Prix en dehors de l'Europe. "L'Italie aura une seule course, mais l'Allemagne continuera à en avoir deux", explique Bernie Ecclestone dans les colonnes de la Gazzetta dello Sport. "La présence de l'industrie allemande est déterminante en Formule 1" (allusion aux partenariats McLaren-Mercedes et Williams-BMW).

M. Ecclestone s'est également dit pessimiste quant au Grand Prix de Silverstone (Grande-Bretagne). "Je ne vois pas non plus un avenir pour Silverstone, un vieux circuit qui a besoin de certaines modifications pour continuer à exister...", a-t-il déclaré.

Parallèlement, outre Bahreïn, au calendrier du championnat du monde 2004, la F1 va s'ouvrir à de nouveaux pays, principalement en Asie, a indiqué M. Ecclestone.

"La saison prochaine, nous irons en Turquie. Avec la Corée, nous avons un accord à partir de 2009. Mais auparavant, nous aurons un Grand Prix en Inde. Le seul problème avec l'Asie consiste dans la couverture télévisée avec le décalage horaire", a-t-il souligné.