GP du Canada : Massa et Raikkonen bien décidés à battre les McLaren

MONTRÉAL Fernando Alon- so et Lewis Hamilton, coleaders du Championnat du Monde, et leur McLaren-Mercedes, redoutable d'efficacité et de fiabilité, sont attendus aux tournants du circuit Gilles Villeneuve de Montréal par le duo frustré de Ferrari, dimanche, pour le Grand Prix du Canada.

Car même si Kimi Raikkonen et Felipe Massa ont remporté trois des cinq premières courses pour la Scuderia, les Flèches d'Argent ont néanmoins pris un certain ascendant en ce début de saison, surtout à Mona- co lors d'un Grand Prix outrageusement dominé par l'écurie de Ron Dennis.

Mais la Scuderia, déjà vingt points derrière les grisés, veut croire que Monaco n'était qu'un avatar dû à la spécificité du circuit et compte sur les deux courses transatlantiques pour revenir à la charge.

"Notre voiture sera efficace sur le circuit canadien" , assure le directeur technique de la Scuderia, Stefano Domenicali. "Il n'y a pas de raison pour que nous ne soyons pas en mesure de viser la victoire."

D'autant que le circuit portant le nom du légendaire pilote québécois dont tout le pays commémore les 25 ans du décès a souvent vu rouge !

À lui seul, Michael Schumacher a imposé le cheval cabré à six reprises, de 1997 à 2004. Au total, Ferrari compte onze succès sur l'Île Notre-Dame depuis la première édition du GP en 1967, contre 9 à McLaren.

Et l'empattement long des F2007, qui est peut-être - au moins en partie - à l'origine du net retrait des monoplaces italiennes face aux anglo-allemandes sur le tortueux tracé monégasque, pourrait redevenir un avantage au Canada.

"En raison de sa situation, on pourrait dire que ce circuit a quelque chose d'urbain mais rien à voir avec la Principauté !" prévient Massa, auteur de deux des trois victoires de Ferrari cette saison.

Avec trois longues lignes droites et de très gros freinages, sans vrais virages rapides, les caractéristiques de la piste de Montréal se rapprochent, en effet, plus de celles du tracé de Melbourne où Raikkonen a survolé le GP d'Australie en ouverture de saison et où les F2007 étaient tellement supérieures au reste du plateau, seuls des ennuis mécaniques en qualification empêchant Massa d'assurer le doublé.

De plus, Ferrari utilisera ce week-end de nouveaux ailerons avant et arrière. Le système de freinage et de refroidissement des disques a également été spécialement adapté à cette épreuve, la plus violente pour les freins.

Toutefois, sur le plan purement statistiques, en se basant uniquement sur les deux derniers GP du Canada, Alonso et McLaren-Mercedes ont l'avantage. L'Espagnol, alors au volant d'une Renault, l'a emporté l'an passé. Tandis que sa nouvelle écurie s'était imposée en 2005 avec Kimi Raikkonen. "Jusqu'à l'an dernier, je n'avais jamais eu de très bons résultats au Canada et la victoire a été un moment fantastique", salive encore Alonso qui prédit "de nombreux abandons" sur ce circuit "où il est amusant de piloter car il y a plusieurs endroits où doubler" .



© La Dernière Heure 2007