L'ISF a décidé de relever le défi

NAMUR Une bonne nouvelle pour les défenseurs du Grand prix de Formule 1 de Spa Francorchamps. L'une des conditions nécessaires au retour du Grand Prix pour 2004 était de trouver une structure qui allait prendre le risque promotionnel de l'organisation du plateau.

Réuni à la demande du Ministre wallon de l'Economie, Serge Kubla, le conseil d'administration de l'Intercommunale du circuit de Spa-Francorchamps (ISF) a décidé de relever le défi. Pour ce faire, l'ISF reprendra les droits et obligations du contrat de concession actuellement détenu par Spa Activités, société contrôlée par Bernie Ecclestone. «Il était préférable que le financement du Grand Prix ne passe pas par le secteur public. De plus pour couvrir une perte éventuelle, nous avons un accord avec une société d'assurance qui demande une franchise pour la perte éventuelle du 2e million d'euros» explique le Ministre Kubla.

Pour le Ministre les vraies négociations vont enfin débuter: «Il s'agira de transmettre les résultats de la délibération à Ecclestone. Ensuite de discuter précisément avec les sponsors. De créer la structure de gestion professionnelle. Enfin, il s'agit d'avoir la date du Grand Prix avant octobre et de relancer la billetterie. C'est une véritable campagne de travail qui commence.» Si la nouvelle est bonne, il ne faut évidemment pas oublier que la deuxième condition pour l'organisation du grand prix doit encore être remplie. A savoir le vote de loi d'exception sur le tabac. Le Ministre est confiant puisque le MR, le PS, le CdH et le VLD devraient voter en sa faveur (82/150). Précisons que ce vote interviendra uniquement si le Gouvernement, lorsqu'il se présentera devant le parlement, décide de faire passer quelques nouveaux textes de lois: «Si le dossier Francorchamps est reporté après les vacances parlementaires, on peut oublier le Grand Prix» a ajouté le Ministre.

Il se murmure en coulisse que c'est le Grand prix de Saint-Marin qui devrait faire les frais de ce retour. En attendant tout le monde à Francorchamps attend avec impatience le vrombissement des moteurs.

© Les Sports 2003