Les commissaires ont préféré la sanction financière plutôt que sportive...

Ceux qui appelaient à la disqualification pure et simple de Charles Leclerc, à l'instar du team principal de Red Bull Christian Horner, seront déçus. Le Monégasque était bien malgré lui dans le collimateur de la direction de course avant même l'entame du Grand Prix d'Abou Dhabi.
Au moment de quitter son box pour faire son tour de mise en grille, le pilote Ferrari a été mesuré avec 4,88 kg d'essence en plus dans sa SF90 par rapport à ce que son équipe avait déclaré comme quantité de carburant. Or, présenter une quantité de carburant différente de celle déclarée est formellement interdit.
Les commissaires sportifs ont cependant fait preuve de clémence avec "seulement" une amende de 50.000€ pour Ferrari. Les stewards ont ainsi évité de punir Leclerc qui n'avait rien à se reprocher dans cette histoire. Mais pour Ferrari, 50.000€ est une croûte de pain et la Rossa aurait mérité une sanction bien plus sévère...
Dans tous les cas, une disqualification de Leclerc n'aurait eu aucune incidence sur le championnat, l'ex-pilote Sauber disposant d'une avance suffisante pour être privé de sa quatrième place au profit de son équipier Sebastian Vettel.