Charles Leclerc a poursuivi sur sa lancée du Grand Prix de Monaco en signant une deuxième pole position d'affilée. Le pilote Ferrari était au sommet de la feuille de chronos avant la dernière tentative chronométrée en Q3. Le Monégasque allait définitivement être crédité de la pole quand Yuki Tsunoda (AlphaTauri) et son équipier Carlos Sainz se crashaient, de quoi entraîner l'arrêt définitif de la séance. Avec un chrono en 1:41.218, Leclerc partira aux côtés de Lewis Hamilton (Mercedes) qui a loupé le coche pour 232 millièmes de seconde.

La deuxième ligne sera explosive puisque Max Verstappen (Red Bull) s'élancera aux côtés de son ancien équipier, Pierre Gasly (AlphaTauri). Deux petits millièmes de seconde séparent les deux pilotes. Le malheureux Carlos Sainz est crédité du 5e temps. Son ancien équipier chez McLaren, Lando Norris, devait initialement l'accompagner en 3e ligne. Le Britannique a cependant écopé d'une pénalité de 3 places pour ne pas avoir respecté une procédure de drapeau rouge. Piégé par le drapeau rouge final, Sergio Pérez (Red Bull) récupère la 9e place devant Yuki Tsunoda et Fernando Alonso (Alpine). Norris partira 9e. Grosse déception pour Valtteri Bottas (Mercedes) qui n'est que 10e, à 1,4 seconde de Leclerc.

Les qualifications ont fait de gros dégâts. Lance Stroll (Aston Martin) et Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) provoquaient un drapeau rouge en Q1 en allant taper le mur dans le virage 15. Ils étaient ensuite imités par Daniel Ricciardo (McLaren) en Q2, l'Australien étant crédité du 12e temps.