Débarrassé du poleman malheureux Charles Leclerc qui a dû déclarer forfait dès le tour de mise en grille, Max Verstappen s’est offert son premier Grand Prix de Monaco. Le pilote Red Bull a mené l’intégralité des 78 tours de course et ne fut menacé par personne, y compris par Valtteri Bottas (Mercedes) qui a rejoint la liste des abandons suite à une roue récalcitrante lors d’un ravitaillement. Pour la première fois de sa carrière, Mad Max prend les rênes du championnat du monde des pilotes.

Carlos Sainz console quelque peu Ferrari après le cauchemar vécu par Leclerc en cueillant son premier podium pour le compte de Maranello avec une belle deuxième place. L’Espagnol termine à distance respectable de Verstappen. La lutte pour la troisième place est restée indécise jusque dans les derniers tours. Lando Norris (McLaren) a fait honneur à la livrée Gulf de sa MCL35M en arrachant une belle médaille de bronze. C’est le deuxième podium de l’année pour le Britannique qui consolide sa troisième place au championnat. Le pilote frappé du dossard n°4 a résisté jusqu’au bout à Sergio Pérez (Red Bull) qui a réalisé une belle course en gagnant cinq positions par rapport à son rang initial sur la grille de départ.

Sebastian Vettel redresse la tête avec une cinquième place, ce qui est son meilleur résultat depuis son arrivée chez Aston Martin. L’Allemand devance Pierre Gasly (AlphaTauri) qui a signé une nouvelle course solide. Le Français a porté son team à bout de bras pendant tout le week-end. Lewis Hamilton (Mercedes) est le grand perdant du jour. Mal qualifié, le Britannique a vécu une course transparente et termine septième. Le septuple champion du monde perd la tête du championnat mais sauve néanmoins le point du meilleur tour en course. Lance Stroll (Aston Martin), Esteban Ocon (Alpine) et Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) complètent le Top 10 du jour.