Qui aurait parié sur une victoire de Sergio Pérez sur le Grand Prix de Sakhir ? Harponné par Charles Leclerc au bout de quelques hectomètres, le Mexicain s’est retrouvé dernier pilote en piste à la fin du 1er tour. « Checo » allait ensuite profiter de la Safety Car pour ramarrer au peloton avant d’effectuer une remontée fantastique pour se glisser dans les points.

Le leader de l’écurie Racing Point allait ensuite profiter de la bévue de l’écurie Mercedes, interchangeant les pneumatiques de George Russell et Valtteri Bottas lors de leurs ravitaillements de la 2ème neutralisation, pour se glisser en tête. Si on a cru que le latino-américain serait à un moment menacé par un Russell en pleine remontée, l’ultime pitstop du Britannique, victime d’une crevaison lente à moins de 10 tours du but, allait le sauver.

Alors que son avenir en F1 s’écrit toujours en pointillés, Pérez décroche la première victoire de sa carrière. C’est également le premier succès (et vraisemblablement le seul) de l’écurie Racing Point sous son appellation actuelle. La dernière fois de l’écurie basée à Silverstone a décroché un succès en Grand Prix, c’était en 2003 avec Giancarlo Fisichella à Interlagos, quand elle s’appelait encore Jordan Grand Prix. Pour le Mexique, c’est la première victoire en F1 depuis 1970 et le légendaire Pedro Rodriguez.

Les panthères roses signent même un doublé avec la 3ème place de Lance Stroll. Le Canadien cueille le 3ème podium de sa carrière. Pour la future écurie Aston Martin, c’est le jackpot au championnat des constructeurs !

Entre les deux Racing Point, Esteban Ocon a intercalé sa Renault. L’écurie française signe son meilleur résultat de la saison, elle qui reste sur deux médailles de bronze décrochées par Daniel Ricciardo. Pour le Normand, c’est le premier podium en Formule 1.

A un moment sur le podium provisoire, Carlos Sainz (McLaren) échoue au pied du podium et sauve les meubles pour l’écurie orange. Daniel Ricciardo parachève le beau dimanche de Renault en complétant le quinté de tête. L’Australien a contenu Alex Albon. Gageons que la 6ème place du Thaïlandais ne consolera pas Red Bull qui a dû déplorer l’abandon de Max Verstappen dès le 1er tour, victime collatérale de l’accrochage entre Pérez et Leclerc.

Derrière Daniil Kvyat (AlphaTauri), Valtteri Bottas (Mercedes) termine à une médiocre 8ème position. Le Finlandais, chaussé en pneus durs usagés pour finir la course, n’a jamais pu remonter vers le sommet de la hiérarchie et s’est même fait doubler par plusieurs voitures en dernière partie du Grand Prix. Reparti le couteau entre les dents après sa crevaison, Russell termine 9ème devant Lando Norris (McLaren).