L'Allemand s'est montré le plus rapide en qualifications

MONTREAL L'Allemand Sebastian Vettel (Red Bull-Renault), triple champion du monde en titre, partira dimanche en pole position du Grand Prix du Canada, 7e manche du Championnat du monde de Formule 1, à côté du Britannique Lewis Hamilton (Mercedes).

C'est la 39e pole position de Vettel en F1, et la troisième cette saison après les GP d'Australie et de Malaisie, en début de saison. Cette séance a été compliquée par les conditions météo et disputée intégralement sur piste mouillée, en pneus intermédiaires.

Leader du championnat du monde, Vettel a signé en Q3 un temps de 1 min 25 sec 425/1000, soit moins d'un dixième de mieux que Hamilton, qui a déjà gagné trois fois à Montréal alors que Vettel n'a jamais remporté ce Grand Prix.

La surprise est venue du jeune Finlandais Valtteri Bottas (Williams), débutant en F1, qui a signé le 3e temps de ces qualifications et partira sur la 2e ligne, à côté de l'autre Mercedes de l'Allemand Nico Rosberg.

L'autre surprise est venue du Français Jean-Eric Vergne (Toro Rosso), 7e chrono de la Q3, qui partira donc de la 4e ligne. C'est son meilleur résultat en qualifications depuis ses débuts en F1, début 2012.


Vettel: "Difficile de prévoir ce qui allait se passer"



Sebastian Vettel (Red Bull), auteur de sa 39e pole position en F1 samedi, a expliqué ensuite que c'était "difficile de savoir ce qui allait se passer", lors d'une séance de qualifications rendue "très délicate" par les conditions météo.

Comment s'est déroulée cette séance de qualifications compliquée ?

"C'était difficile de prévoir ce qui allait se passer et très délicat car on ne savait jamais quelles seraient les conditions météo dans le virage suivant. On a fait toute la séance en pneus intermédiaires, je savais que je pourrais faire deux tentatives en Q3 et je pensais pouvoir améliorer lors de mon deuxième tour lancé, car j'avais mis des pneus neufs, mais il s'est mis à pleuvoir dans la dernière portion, et surtout dans la dernière chicane, alors j'ai compris que c'était fichu. Mais ma première tentative a suffi, donc tant mieux".

Est-ce que vous devez votre pole position à la météo ?

"C'était très serré avec Lewis (Hamilton), et tout le monde était en train d'améliorer dans le dernier tour, jusqu'à ces deux derniers virages où il s'est mis à pleuvoir, et où personne n'était en mesure d'améliorer. C'était une séance très difficile pour tout le monde et il faut féliciter Valtteri (Bottas), car il a fait un boulot extraordinaire pour mettre la Williams en 3e position sur la grille. Je suis extrêmement heureux de ce résultat et j'ai hâte de prendre le départ de la course demain (dimanche). Nous avions un bon rythme vendredi, en conditions de course, donc on devrait être compétitifs".

Comment envisagez-vous la course de dimanche ?

"Je ne sais pas si quelqu'un est capable de donner une prévision météo précise pour chaque virage demain. il nous reste beaucoup de pneus disponibles pour le sec, comme tout le monde, et pour le mouillé, mais plus de pneus intermédiaires neufs. Ca va être intéressant, car on a 70 tours à faire, et à chaque tour il peut se passer beaucoup de choses. Je ne sais pas où sont les Ferrari, mais je sais que Fernando (Alonso) ne sera pas bien placé (3e ligne). Dans les conditions qu'on avait aujourd'hui, il fallait être sur le circuit au bon moment, sinon on ne pouvait rien faire, même avec la meilleure voiture".


Hamilton: "Ça va être très dur, car Vettel est très rapide"



"Je n'ai pas eu de chance, car j'étais en train de faire un très bon tour (quand il s'est remis à pleuvoir), j'avais peut-être six ou sept dixièmes d'avance (sur Vettel), alors que j'étais sorti un peu large d'un virage au début du tour. Je ne sais pas si j'aurais pu continuer comme ça mais je pense que j'aurais sûrement pu garder un petit dixième d'avance. Je suis content quand même d'être là, pour l'équipe. C'est bien d'être sur la première ligne ici, mais ça va être très dur, car Vettel est très rapide et les Ferrari sont très efficaces aussi sur les longs relais. C'est toujours délicat ici, ça fait plusieurs années que ça dure, et je ne sais pas ce qui va se passer. Je n'ai pas regardé la météo, mais on m'a dit qu'il allait pleuvoir le matin et que peut-être ça sècherait pour la course. J'espère que ce sera sec, car on a une bonne idée de ce qui peut se passer sur le sec, avec nos pneus, mais aussi sous la pluie, car on a beaucoup roulé dans ces conditions, donc on devrait être prêts. Vous savez que j'aime beaucoup cette course (ndlr: Hamilton a gagné trois fois à Montréal), le public et fantastique et il y aura encore beaucoup de monde demain. J'espère qu'on pourra faire un joli spectacle. On va bien s'amuser".


Deux places de pénalité pour Räikkönen et Ricciardo



Le Finlandais Kimi Räikkönen (Lotus) et l'Australien Daniel Ricciardo (Toro Rosso) seront pénalisés de deux places sur la grille de départ du Grand Prix du Canada, dimanche, à la suite d'une légère infraction au règlement pendant la 2e partie des qualifications samedi.

La décision des commissaires de course a été annoncée samedi en fin d'après-midi par la direction de course. Räikkönen et Ricciardo avaient réalisé respectivement les 9e et 10e chronos des qualifications.

Quatre autres pilotes, dont le Français Jean-Eric Vergne (Toro Rosso) et le Mexicain Sergio Pérez (McLaren), avaient été convoqués pour un un autre incident, en Q3, mais ils n'ont pas été pénalisés.