Personne n'était réellement heureux à l'issue de ce Grand Prix d'Arabie saoudite particulièrement houleux. A plusieurs reprises pendant la course, Lewis Hamilton et Max Verstappen ne se sont fait aucun cadeau, allant jusqu'au contact. On a assisté à ses manoeuvres sournoises, musclées et pas toujours très correctes. A Djeddah, les deux hommes ont montré une face sombre de leur caractère et les incidents qui ont eu lieu au bord de la Mer Rouge laisseront des traces, c'est certain.

"J’ai couru pendant 28 ans et j’ai rencontré beaucoup de personnages différents", explique Hamilton. "Il y en a quelques-uns qui dépassent la limite, qui croient que les règles ne s’appliquent pas à eux ou ils ne pensent pas aux règles. Max en fait partie ! Il y avait tellement de tentatives folles où Verstappen m’a testé au freinage pour obtenir le DRS et me doubler à nouveau dans le premier virage. Il a dépassé la limite, c’est sûr, il n'a pas été correct. J’ai évité des collisions à tant d’occasions avec ce gars et cela ne me dérange pas de le faire car vous vivez pour survivre un autre jour. Pour lui, peu importe si nous ne terminons pas tous les deux, mais pour moi, nous devons tous les deux terminer. Personnellement, je suis refroidi. Mais j’ai l’impression d’être sur le ring et je suis prêt à y aller s’il le faut."

"Je ne suis pas content", enchaîne Verstappen qui fut par deux fois sanctionné par les commissaires pendant la course. "Ce qui s’est passé aujourd’hui n’est pas croyable et ce sport est plus une question de pénalités que de course en piste. Je le redis, pour moi ce n’est pas de la Formule 1. Je suis 2e, c’est déjà bien, le championnat est maintenant un tout ou rien sur la dernière course. On va aller voir les commissaires mais il y a des choses que je n’ai pas compris. Pourquoi Lewis n’est pas passé ? Pourquoi il m’est rentré dedans quand on m’a demandé de le laisser passer ? J’ai ralenti. Il s’est passé beaucoup de choses avec lesquelles je ne suis pas d’accord, mais c’est comme ça."

Les retrouvailles entre les deux co-leaders du championnat promettent d'être pimentées lors de la finale de la saison qui aura lieu à Abou Dhabi dans une semaine.

© AFP