Le 2 noir sortira-t-il gagnant à la roulette monégasque ?


MONACO Le rêve se transformera-t-il en conte de fées pour Lewis Hamilton, ce dimanche, au casino de Monaco ? Devenu voici moins de deux semaines à Barcelone le plus jeune leader du Championnat du Monde de l'histoire, le pilote McLaren-Mercedes n'arrête plus d'étonner. Avec quatre podiums en autant de courses parfaites, le Britannique de 22 ans a déjà prouvé qu'il faisait partie de la race des (futurs) grands champions. Au point que d'aucuns considèrent déjà ce rookie comme le principal favori du Grand Prix le plus difficile de la saison, celui qui ne pardonne aucune erreur et demande un maximum d'adresse et de concentration. Il n'existerait sans doute pas plus belle manière et plus prestigieux endroit pour celui que l'on surnomme déjà le black Senna pour signer sa première victoire en F1, vingt ans après le premier des six succès monégasques de son idole Ayrton. Ce ne serait en tout cas pas le fruit du hasard. Contrairement à son rival Felipe Massa plantant sa Ferrari dans le rail face au casino lors des qualifications l'an dernier, Lewis Hamilton ne considère pas vraiment que Monaco soit une roulette.

"Une loterie ? Pas du tout"

"Une loterie ? Non ! Certes, il faut un peu plus de chance qu'ailleurs mais le pilotage y fait aussi plus la différence" , s'insurge le n°2 de McLaren, vainqueur dans les rues de la Principauté en 2005 (les deux manches de F3), puis l'an dernier en GP2. "J'attends avec impatience cette course. Monaco est un endroit unique. J'ai toujours rêvé de rouler ici avec une F1. Pour moi, c'est le meilleur circuit de l'année. Sans aucun dégagement, vous n'avez aucun droit à l'erreur. C'est très excitant. J'ai bien l'intention de me battre pour la 1re place."

Il ne dit pas gagner, ce qui constituerait une autre première ici pour un néophyte, mais il y pense très fort. Même si... "Il faut être réaliste , ajoute-t-il. Il y en a au moins trois au- tres qui ont le même objectif. Et je ne prendrai que mon 5e départ en F1."

Mais contrairement à Kimi Raikkonen et à son équipier Fernan- do Alonso, les deux derniers vainqueurs monégasques, Lewis ne ressent aucune pression. Lui n'est pas frustré par un début de saison ne correspondant pas à ses attentes. Pas réellement candidat au titre, il n'a rien à perdre. Et tout à gagner. "Lewis est prêt à remporter son 1er GP mais peut-être pas ce week-end ", estime Norbert Haug, le directeur sportif de Mercedes. "Il a déjà fait des courses fantastiques ici. Il est fait pour les circuits urbains mais l'attention de tous est trop centrée sur lui aujour- d'hui."

Et de fait, après avoir frappé fort en signant le meilleur temps provisoire, le n°2 noir est sorti... de la route hier après midi, abîmant ainsi sa monoplace et égratignant sans doute sa confiance pour le week-end.



© La Dernière Heure 2007