Face à un Max Verstappen bougon et vindicatif, Lewis Hamilton a préféré faire profil bas. Le Britannique, qui reste sur trois victoires consécutives, sait que son duel avec son némésis néerlandais sera épié et surveillé de tous. Le moindre faux pas sera sujet à polémique. Verstappen pourrait d'ailleurs s'assurer du titre en provoquant un accrochage et l'abandon du pilote Mercedes, un double K.O devant permettre au Batave d'être sacré.

Hamilton préfère néanmoins ne pas se laisser obnubiler par ce scénario qui ne ferait rire personne et ferait beaucoup de mal à la F1. "Je ne perds pas mon énergie pour ce genre de choses", commente le septuple champion du monde qui espère tout de même que la FIA se montrera intransigeante et qu'elle n'hésitera pas à retirer des points voire à disqualifier un fauteur de trouble. "C’est déjà arrivé par le passé. Je suis sûr que les commissaires ont pris les précautions qu’il faut cette fois-ci et je pense donc qu’il est juste que ce genre de sanction soit rappelé. Espérons qu’il ne faudra pas en arriver là et que nous aurons une belle course".

Pour le reste, Lewis est sur du corporate, lui qui sait si bien manier la langue de bois. "Je suis ici pour faire le meilleur travail possible avec cette équipe incroyable qu'est Mercedes et, en y repensant, nous n’avons jamais pensé que nous serions au coude à coude avant la dernière course. Nous avons eu une deuxième moitié de saison incroyable collectivement en tant qu’équipe et nous avons été dans une excellente position ces dernières courses, donc nous allons de l’avant avec cette même concentration, et nous ne gaspillons pas d’énergie sur des choses qui sont hors de notre contrôle".

Par "choses hors de contrôle", on entend un possible attentat de Verstappen sur sa personne pendant la course. Mais si cela se produit, Hamilton sait bien qu'il serait le grand vainqueur. Couronne ou pas sur sa tête. Parce que les fans et les médias détestent ceux qui se prennent pour Bob Cramer...