GP Japon. À conditions exceptionnelles, vainqueur exceptionnel

Le classement du championnat du monde


Triste sortie pour Alonso


FUJI Après un faux départ en raison de la pluie et du brouillard, le Grand Prix du Mont Fuji a offert un beau spectacle et couronné un (futur) grand champion : auteur de la course parfaite depuis la pole, ce diable de Lewis Hamilton a démontré ce week-end qu'il avait l'étoffe des plus grands.

Le rookie britannique a résisté à toutes les pressions. Et, contre toute attente, c'est son expérimenté équipier qui a craqué. Même si, mathématiquement, ils sont encore trois à pouvoir prétendre au titre, on a sans doute assisté, sous le déluge japonais, au dernier tournant du championnat 2007.

Avec la dérive des Ferrari de Massa et de Raikkonen suite à un souci de... communication avec la FIA ! Encore une belle bourde de la Scuderia ! Même s'il a relativement limité les dégâts, Iceman compte désormais dix-sept unités de retard pour vingt encore à distribuer. Il faudrait une nouvelle affaire d'espionnage d'ici à la fin de semaine pour le voir encore renverser la vapeur.

Quant à Alonso, auteur du premier zéro pointé de l'année, il accuse désormais un retard de douze unités. Et ne peut plus espérer qu'un mauvais coup de sort frappant son équipier pour ne pas perdre son n° 1. A la régulière, Lewis est désormais irrattrapable. Il peut maintenant assurer.

Deux quatrièmes places lui suffiraient pour devenir le plus jeune champion du monde de F1, le premier à tresser les lauriers dès sa première année. Même si les Ferrari signent le doublé dimanche en Chine et qu'Hamilton termine quatrième derrière son équipier, il sera sacré.



© La Dernière Heure 2007