Hamilton vainqueur du Grand prix du Japon

Formule 1

Publié le

Hamilton vainqueur du Grand prix du Japon
© EPA

Sous une pluie battante, il devance le Finlandais Heikki Kovalainen et profite de l'accident d'Alonso

Le classement du championnat du monde


OYAMA Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) a surnagé dimanche sur le circuit du Mont-Fuji noyé sous la pluie, pour remporter au Grand Prix du Japon une quatrième victoire qui le place à portée de titre mondial grâce à l'abandon sur accident de son coéquipier Fernando Alonso.

A deux courses de la fin, Hamilton compte 12 points d'avance sur Alonso et 17 sur Räikkönen (Ferrari), 3-ème au Japon. Felipe Massa (Ferrari) est désormais hors course à 27 longueurs malgré une 4-ème place au Mont-Fuji obtenue de haute lutte.

S'il termine le GP de Chine devant ses deux rivaux dimanche prochain, Hamilton sera sacré plus jeune champion du monde et ce dès sa première saison en F1 !

Mais que ce fut dur sur les pentes du Mont-Fuji. Les conditions rappelaient étrangement l'édition de 1976 où en raison de la pluie, les pilotes avaient d'abord refusé de prendre le départ, avant finalement de s'élancer. En lutte pour le titre contre James Hunt, Niki Lauda avait décidé d'abandonner après deux tours au quasi-ralenti. Depuis son accident du Nürburgring quelques mois plus tôt qui avait failli lui être fatal, sa sécurité lui importait plus qu'un éventuel deuxième titre.

Record

Cette fois, le départ n'a pas été remis en cause, mais il a été donné lancé derrière la voiture de sécurité. Celle-ci est restée en piste un record de 18 tours avant de lâcher les fauves.

Contrairement à Lauda, Alonso est parti le couteau entre les dents, mais n'a pu éviter l'accident. Une violente sortie de piste qui heureusement n'a fait que des dommages matériels et forcé la voiture de sécurité à neutraliser une nouvelle fois la course. "Quand j'ai freiné au virage 5, je suis parti en aquaplaning et en tête à queue", explique le double champion du monde. "Malheureusement, le muret à ce virage est très proche de la piste et j'ai tapé fort dedans... et c'était fini."

Hamilton, évidemment ravi, reconnaît avoir vécu sa course "la plus difficile". "Je ne voyais rien de ce qui se passait derrière moi", souligne-t-il. "Et puis il a fallu suivre la voiture de sécurité. Même si elle roule à son maximum, c'est toujours difficile car nous sommes encore beaucoup plus rapides qu'elle. Puis il y a eu l'accrochage avec Robert. Et l'aquaplaning tout au long de la course..."

Elimination

Dans un GP à éliminations, dont Hamilton s'est brillamment sorti un peu comme au Canada où il a signé sa première victoire en juin, Heikki Kovalainen est monté pour la première fois de sa carrière sur un podium de F1 et a offert à Renault son premier podium de la saison en finissant 2-ème après avoir résisté à la pression de son compatriote Räikkönen. "Je ne voyais rien dans les rétroviseurs donc je ne savais pas où était Kimi", raconte +l'autre Finlandais+. "Je savais qu'il était là quelque part mais je ne savais pas où et l'écran géant me disait qu'il était de plus en plus proche. Je voulais vraiment cette deuxième place et j'étais prêt à prendre tous les risques. Malgré les fréquents aquaplanings, je n'ai jamais levé le pied, espérant ne pas perdre le contrôle de la voiture."

Malgré les assauts répétés, Räikkönen n'a pu faire mieux que troisième.

En fait, sa course s'est jouée lorsque Ferrari a chaussé ses monoplaces de pneus intermédiaires pour le départ derrière la voiture de sécurité alors que le règlement imposait des pneus pluie. "On a oublié de nous dire qu'il fallait mettre les pneus pluie et on nous a obligés à changer les gommes sous voiture de sécurité", explique un Räikkönen un peu dépité malgré une course phénoménale. Car pour finir troisième, il a dû remonter la quasi totalité du peloton dans des conditions où "le plus difficile était de voir la piste", confesse-t-il. "Je perds encore quatre points sur Lewis, mais nous ne pouvions plus rien faire après qu'on nous a obligés à changer de pneus", regrette-t-il.

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info