Jules Bianchi n'a pas "ralenti assez vite" face aux drapeaux jaunes pour éviter l'accident avec le tracteur situé sur le bord de la piste du circuit de Suzuka. 


C'est la conclusion principale du rapport d'enquête de la Fédération internationale d'automobile, que s'est procuré le quotidien britannique The Telegraph. D'après le rapport, le coureur aurait heurté la grue à une vitesse de plus ou moins 130 km/h. Un cockpit fermé n'aurait pas permis à Jules Bianchi d'éviter une grave blessure à la tête. 

À l'avenir, quelles mesures? Une "safety car" virtuelle, installé directement sur les voitures de course, qui pourrait faire ralentir automatiquement les coureurs en cas de drapeau jaune. Également, la règle des quatre heures, qui impose que chaque course démarre 4h avant que le soleil ne se couche, comme l'avait déjà dénoncé certains pilotes, y voyant une cause possible de l'accident.