Le Néerlandais Max Verstappen est parvenu, à la suite d'un concours de circonstances, à doubler le Britannique Lewis Hamilton pour s'emparer de la tête du Grand Prix dans le dernier tour et aller décrocher son premier titre mettant fin à 8 années de règne d'Hamilton, même si Mercedes a décroché un 8e titre d'affilée des constructeurs.

"Les circonstances ayant entouré l'utilisation de la Safety Car suite à l'accident de Nicholas Latifi et les communications qui s'en sont suivies entre la direction de la FIA et les écuries de F1, ont engendré de notables malentendus et différentes réactions au sein des écuries de F1, des pilotes et des spectateurs", a écrit la FIA dans un communiqué publié à la suite de son Congrès à Paris mercredi qui reconnaît que cela ternit l'image du championnat du monde.

Le président de la FIA, le Français Jean Todt, a proposé qu'une analyse détaillée soit faite sur la succession des différentes séquences ayant suivi l'accident de Latifi au 53e tour du Grand Prix. Le président espère ainsi tirer les leçons et apporter des clarifications nécessaires pour l'avenir avec toutes les parties prenantes.

Le président de la FIA espère ainsi pouvoir apporter de la clarté aux pilotes, aux écuries, aux médias et aux spectateurs "pour préserver la compétitivité de la F1 et assurer la sécurité des pilotes et des officiels. Cela ne sera pas uniquement bénéfique pour la F1, mais aussi de façon plus générale pour toutes les compétitions sur circuit de la FIA", a conclu le communiqué.