La tension règne à Sotchi, théâtre ce week-end du quinzième Grand Prix d’une saison de Formule 1 très électrique.

D’abord en raison des intempéries. En milieu de semaine, de violents orages ont inondé le paddock. Et la météo prévoit de nouvelles fortes chutes de pluie ce samedi. Au point que les organisateurs ont déjà anticipé. En avançant la première course de F3 à hier. Et en annonçant déjà le plan si les prévisions se confirmaient avec l’annulation de la troisième séance libre et le report de la qualification prévue cet après-midi à dimanche matin.

Ensuite car la situation ne s’est pas vraiment apaisée entre les deux candidats au titre Lewis Hamilton et Max Verstappen depuis leur dernier accroc de Monza .

"Je sais ce que c’est de se battre pour son premier titre mondial, a déclaré le septuple champion. Votre désir est ardent. Il y a beaucoup de pression, d’attente. J’en ai fait l’expérience. Cela va continuer à être intense avec Max, mais j’espère qu’on ne s’accrochera plus. On ne gagne pas tout dans un virage, il faut parfois attendre pour se battre dans le suivant."

Un discours un peu "donneur de leçon" que le pilote Red Bull a peu apprécié.

"C’est sûr que je suis terriblement nerveux, a répondu ironiquement le Belgo-Néerlandais. J’en dors à peine. C’est tellement horrible de se battre pour la couronne mondiale. Je déteste cela."

Avant d’ajouter : "Ce qu’il a déclaré prouve qu’il ne me connait pas. Je vais désormais me concentrer sur moi-même."

Sous-entendu : Lewis ferait bien d’en faire pareil...

C’est dans cette ambiance de guerre froide que se sont disputées hier les deux premières séances libres dominées par les Mercedes et par Valtteri Bottas, l’homme du vendredi.

Invaincues en Russie depuis 2014, les Benz partiront d’autant plus favorites ce dimanche que Max Verstappen devra s’élancer en queue de peloton après avoir décidé de monter ici son quatrième moteur Honda.

À la suite du gros clash de Silverstone dans lequel son V6 a irrémédiablement été endommagé, le leader du Mondial savait qu’il devrait écoper à un moment d’une pénalité pour avoir dépassé son quota. Il a décidé de la purger ici pour trois raisons : d’abord car il devait déjà reculer de trois places sur la grille pour sa responsabilité dans le crash de Monza. Ensuite car c’est le tracé où son rival sera le plus dur à battre. Enfin, car il est assez facile ici de dépasser et donc de remonter dans le peloton, son objectif étant de revenir au 3e rang. Ce qui en cas de succès de son rival britannique lui ferait à nouveau perdre la tête du Mondial vu que son avance n’est que de cinq unités.