Mais la situation peut encore évoluer d'ici-là

C'est devenu quasi inéluctable. C'est à une véritable pluie d'annulations à laquelle nous assistons ces derniers jours et heures pour faire face à une crise sanitaire mondiale sans précédent sur les cent dernières années.

Le sport passe logiquement au second voire troisième plan quand la santé et la vie des gens semble en danger. Et même si certaines interdictions peuvent paraître excessives, il est préférable de ne prendre aucun risque, personne ne voulant prendre la responsabilité de contribuer à la propagation du Covid-19.

Dès lors, il est logique que les prochains GP de Bahrein, et du Vietnam aient eux aussi été reportés comme vient de le confirmer Liberty Media et la FIA dans un communiqué de presse. "Nous évaluerons dans quelle mesure ces courses peuvent être reprogrammées en deuxième partie d'année."

Ce ne sera pas le cas pour toutes assurément. Car aujourd'hui cela fait déjà un total de quatre épreuves supprimées avec l'Australie et la Chine. "Nous espérons pouvoir débuter la saison fin mai," précise le communiqué. Ce qui signifie que les GP de Zandvoort et de Barcelone devraient aussi être reprogrammés.

« Il faut surveiller comment tout cela va évoluer, il est difficile de savoir où nous en serons dans deux mois, » a déclaré Christian Horner, le patron de Red Bull. "Il pourrait encore y avoir des changements. On va suivre l'évolution de la pandémie et l'on fera évoluer notre calendrier en fonction. Aujourd'hui, priorité à la santé des gens."

Du côté de la Principauté de Monaco dont le GP est programmé le 24 mai, on se veut actuellement rassurant : « Les travaux d'aménagements du circuit ont débuté malgré la menace du virus. A l'heure actuelle, nous espérons donc toujours que les GP historique et moderne pourront avoir lieu, mais nous nous soumettrons bien sûr aux décisions des experts et des hautes instances, » indiquait un membre de l'Automobile Club de Monaco. Avant sans doute d'entendre que le premier ministre interdisait désormais tout rassemblement de plus de 100 personnes en France. 

Face à l'ampleur de la pandémie et sa vitesse de propagation, il est juste de dire en ce moment que plus rien n'est sûr, que ce soit l'organisation du GP de Monaco, des 24H du Mans, de l'Euro 2020 de football et même des Jeux-Olympiques.