Retour sur les principaux épisodes de l'affaire

SPA Cette affaire d'espionnage aura connu de multiple péripéties. En voici le rappel :

  • 21 juin. La Ferrari dépose plainte auprès du parquet de Modène contre son ingénieur Nigel Stepney, accusé de tentative de sabotage en marge du GP de Monaco, une étrange poudre blanche étant retrouvée dans l'essence des F2007.
  • 30 juin. Seconde plainte de la Scuderia, à nouveau contre Stepney mais aussi contre Mike Coughlan, chef designer de l'écurie McLaren. Les deux hommes sont accusés de s'être échangé des informations techniques sur la F2007.
  • 2 juillet. Ferrari licencie Nigel Stepney.
  • 3 juillet. McLaren suspend de son côté Mike Coughlan après qu'eut été retrouvé à son domicile un dossier de 780 pages contenant des dessins et des détails techniques de la F2007. Ron Dennis déclare qu'il n'était au courant de rien. Que son équipe et lui sont totalement étrangers à cette affaire.
  • 4 juillet. La FIA ouvre une enquête et invite les deux teams à collaborer avec l'autorité sportive. L'article 151 du code sportif prévoit de punir tout acte nuisible à l'image du sport automobile.
  • 12 juillet. La FIA convoque McLaren devant le Conseil Mondial du 26 juillet. Les faits reprochés sont clairs : avec le dossier en possession de Coughlan, l'équipe de Woking a pu reconstruire la F2007 ou du moins en copier certains éléments.
  • 19 juillet. Le magazine spécialisé Autosport révèle que Coughlan possédait déjà des informations sur le fond plat flexible de la Ferrari en mars dernier. McLaren a demandé à la FIA à cette époque si un tel système était autorisé. La réponse fut négative et après l'Australie, Ferrari n'utilisa plus ce fond plat.
  • 26 juillet. Les 26 membres du Conseil Mondial suivent la ligne du président Mosley et blanchissent McLaren car il n'existe aucune preuve tangible que l'écurie a utilisé les documents et les données en sa possession. Mais si Ferrari ou quelqu'un parvient à prouver le contraire, l'équipe de Ron Dennis risquera d'être exclue des Championnats du Monde 2007 et 2008.
  • 31 juillet. Sur demande du président de la fédération italienne (CSAI) et membre du Conseil Mondial, Luigi Macaluso, le président de la FIA Max Mosley renvoie l'affaire en appel.
  • 1 er août. Dans une lettre envoyée à Macaluso, Ron Dennis avoue avoir porté réclamation, après le GP d'Australie, contre le fond plat de Ferrari et cela grâce aux éléments fournis par Stepney.
  • 7 août. La FIA convoque la Cour d'Appel pour le 13 septembre à Paris.
  • 5 septembre. Nouveau rebondissement. En raison de nouveaux éléments apportés au dossier, la FIA annonce que le tribunal d'appel sera remplacé, le 13 septembre, par une nouvelle réunion extraordinaire du Conseil Mondial.
  • 6 septembre. Le président Mosley révèle être en possession d'un e-mail échangé entre les pilotes McLaren Pedro De La Rosa et Fernando Alonso. Un courrier faisant référence de manière explicite aux informations échangées entre Stepney et Coughlan. Donc les pilotes aussi savaient...
  • 7 septembre. Tandis que la FIA publie la lettre envoyée aux pilotes leur demandant de fournir tout élément lié à l'affaire sous peine de risquer leur licence en cas d'entrave à la justice mais en leur promettant l'amnistie en cas de collaboration, Fernando Alonso passe aux aveux : oui, c'est bien lui qui a transféré à la FIA le courriel compromettant. "J'ai agi en homme et sportif honnête. Les pilotes ne sont pas liés à cette affaire", déclare l'Espagnol.
  • 13 septembre. Le Conseil Mondial se réunit à nouveau aujourd'hui à Paris pour rejuger l'affaire en fonction des nouveaux éléments. Les dirigeants de McLaren sont reconvoqués à Paris. Et on les imagine mal, cette fois, s'en tirer sans aucune sanction.


  • © La Dernière Heure 2007