Selon McLaren, la FIA aurait dû sanctionner BMW et Williams

SAO PAULO Une demi-heure à peine après que Lewis Hamilton ait perdu le titre sur la piste, suite à une défaillance humaine puis mécanique, son père spirituel Ron Dennis a cru bon devoir se faire à nouveau remarquer en faisant rebondir une dernière fois le championnat. Une réclamation a été portée contre les équipes BMW-Sauber et Williams qui auraient utilisé pour cette course de l'essence réfrigérée (dix degrés en-dessous de la température ambiante), ce qui a pour propriétés de diminuer le volume et d'augmenter les performances du carburant. Facile à dire, mais difficile à prouver... après la course.

Alonso : "Ce serait une honte"

Après enquête et prélèvement d'échantillons d'essence lors du contrôle technique, la FIA a fait savoir plusieurs heures après l'arrivée (vers 1 h du matin chez nous) que "sans que les soupçons soient levés, il y avait suffisamment de doutes sur la température de l'essence à bord des voitures ainsi que sur la température ambiante pour qu'il soit impossible d'infliger une pénalité."

Un verdict confirmant le titre mondial de Kimi Raikkonen contre lequel McLaren est directement allé en appel.

Si la victoire de Kimi Raikkonen et le doublé Ferrari ne sont pas remis en cause, les déclassements éventuels de Nico Rosberg (Williams-Toyota), Robert Kubica (BMW-Sauber) et Nick Heidfeld (BMW-Sauber), respectivement 4e, 5e et 6e du Grand Prix du Brésil pourraient faire gagner trois places à Lewis Hamilton, arrivé 7e, et lui offrir ainsi trois points supplémentaires et le titre mondial. Ce sera donc à la Cour d'Appel Internationale de la FIA qui se réunira à une date encore indéterminée de juger cette nouvelle affaire et de l'issue finale du championnat pilotes. Compte tenu du passif de McLaren et du contexte dans lequel s'inscrit cette plainte, on doute que le classement change encore.

"S'ils donnent le titre à Hamilton suite à une réclamation (présentée par McLaren), j'aurai le visage couvert de honte, ce serait un manque de respect" , a déclaré Alonso à la radio Cadena Ser .

Ce serait dommage, il est vrai, de voir le titre suprême se jouer ainsi. Une première dans l'histoire. D'un autre côté, s'il est avéré que Williams et BMW-Sauber ont bel et bien triché, les déclasser ne serait que justice. Même si cela ne ferait pas les affaires de Jean Todt et d'une partie (non britannique) des instances dirigeantes...



© La Dernière Heure 2007