Des excuses mais pas de disqualification pour l’anniversaire du pilote Ferrari

Un Tweet d’un collègue français a affolé la toile durant l’après-midi. Mais finalement Julien Fébreau, chroniqueur à Canal Plus, s’est excusé après avoir été trompé par un faux document. Non, Sebastian Vettel n’a pas été disqualifié du GP d’Azerbaïdjan. 

Présent à Paris ce lundi avec son directeur sportif Maurizio Arrivabene, le quadruple champion allemand a pu prendre connaissance des différents éléments de l’enquête menée par le Tribunal Sportif de la FIA. Après avoir reçu les excuses du pilote Ferrari, lequel a reconnu que son comportement agressif était inapproprié, les membres du Tribunal de la FIA ont décidé de clôturer l’affaire et d’en rester à la sanction des commissaires sportifs qui lui avaient infligé un stop and go de dix secondes. Sebastian Vettel devra toutefois se rendre disponible pour des travaux d’intérêt général au niveau des jeunes en F2, F3 et F4. 

Le président Jean Todt a par ailleurs décidé que, vu son agressivité au volant ne faisant pas de lui un exemple, il ne pourrait participer durant un an à aucune campagne liée à la sécurité routière. Toute récidive ou comportement agressif ou dangereux en piste sera directement rapporté au Tribunal Sportif. Le classement de la course de Bakou est donc définitivement entériné. Sebastian Vettel va pouvoir fêter ce soir ses trente ans l’esprit soulagé.