Leinders a son baquet

Formule 1

Olivier de Wilde

Publié le

Le Limbourgeois testera la Jordan mercredi

SILVERSTONE La nouvelle que nous vous annoncions en primeur hier s'est répandue comme une traînée de poudre.

Oui, Bas Leinders va bien effectuer ses premiers tours de roue en F 1, la semaine prochaine, sur le circuit du GP de Barcelone. Parti mouler son siège baquet, ce mercredi, dans les ateliers Jordan situés, à Silverstone, notre compatriote regrettait que la surprise n'ait pu être gardée jusqu'à sa conférence de presse, ce matin à 11h, à Bruxelles.

Et refusait tout commentaire: «Vous saurez tout ce jeudi», répondait-il quant il n'était pas aux abonnés absents tant son portable chauffa depuis le matin.

En plus des premières impressions de Bas, nous aurons droit aujourd'hui à des photos et des images de ce premier contact, du moment où il s'est assis dans la Jordan EJ 13 (la monoplace 2004 n'est malheureusement pas encore prête) pour mouler son baquet.

On recevra même une interview de Ian Philips, le bras droit du patron Eddie Jordan retenu à Londres pour une réunion avec... Bernie Ecclestone. Un entretien dans lequel l'Irlandais confirme - avant même d'avoir vu ce dont il était capable - que Leinders est un premier choix pour le volant de 3e pilote pour 2004. Tout est une question d'argent. L'écurie aux abois a besoin de 3 millions de dollars (un peu moins en euros) pour les dix GP européens où Bas pourrait participer aux essais du vendredi tout en étant réserviste. Au cas où... Avec en option (et sans doute supplément!) une participation au GP de Belgique de Francorchamps. Pour réunir cette somme, notre espoir de 28 ans devra convaincre des partenaires. Des retombées colossales de la F 1, mais aussi de son niveau de performances. Et il aura une journée pour le faire, le mercredi 21 janvier prochain (Heidfeld ou Verstappen pilotera la seule Jordan présente le mardi, en espérant qu'il ne la crashe pas) en présence de six autres écuries de F 1 (Ferrari, Williams, Renault, Sauber, BAR et Jaguar). On leur aurait garanti un vrai test. Dans de bonnes conditions. Avec 250 km minimum en piste (environ 60 tours), le minimum requis pour obtenir la super licence F 1 indispensable pour rouler en GP. Il se pourrait même qu'il soit autorisé à reprendre la piste le jeudi ou vendredi.

Une première - et sans doute dernière - chance unique pour lancer la carrière de Bas Leinders en F 1. Mais pour concrétiser ses espoirs et transformer l'essai, il aura besoin de tout le soutien de la Belgique.

Et pas seulement moral...

© Les Sports 2004

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info