Le Limbourgeois a trouvé les 2 millions d'euros manquants pour le poste de 3e pilote chez Jordan

BRUXELLES Après le malheureux dérapage incontrôlé de Bas Leinders lors de son premier tour en F 1, voici près de trois semaines à Barcelone, on pouvait légitimement craindre que les chances de voir notre compatriote piloter une Jordan cette année dans le cadre d'un Grand Prix soient réduites à néant. Mais l'espoir de la Belgique sportive toute entière a soudainement repris vie hier soir suite à un communiqué de presse annonçant que l'équipe entourant le pilote limbourgeois avait réussi à trouver la somme de 2 millions d'euros, minimum nécessaire pour réentamer les négociations avec l'écurie irlandaise.« Dès que nous avons eu la garantie de disposer de ce budget (ndlr: aucune indication n'est donnée sur l'origine de ce montant, mais il existe plusieurs pistes dont une russe très sérieuse et une autre française), nous avons rappelé Ian Philips, notre contact chez Jordan, pour l'en avertir, précise Marc Guiot, le manager de Bas. A l'heure actuelle, seul Heidfeld a signé en tant que premier pilote chez les jaunes. Le deuxième baquet est toujours vacant et ce serait désormais l'Italien Giorgio Pantano qui pourrait, à la surprise générale, coiffer tout le monde sur le poteau grâce au soutien d'un commanditaire monégasque. Pour le statut de 3e pilote que nous revendiquons de manière plus réaliste, tout reste possible. Ce sera donc doute au plus offrant. Mais avec une pareille somme en mains, nous allons entrer en considération. Et si nous ne pouvons pas conclure un accord pour les vendredis des 18 GP 2004, nous miserons tout sur le GP de Belgique avec quelques séances d'essais au préalable afin de pouvoir rouler à Francorchamps dans les meilleures conditions. Et si ce n'est pas avec la Jordan-Ford EJ 14, pourquoi pas avec une autre monoplace. Il existe des alternatives.»

Pincez nous. Alors qu'on pensait qu'il s'était éloigné, le rêve de revoir un Belge en F 1 dans un avenir immédiat ne semble désormais jamais avoir été aussi proche. Avec ce qu'il a pu prouver en seulement 16 tours (enfin surtout les 15 derniers!) en Espagne, 2 millions d'euros en poche et les soutiens de Bernie Ecclestone et du promoteur du GP de Francorchamps, Bas Leinders devient un candidat sérieux pour la F 1 du vendredi. Il ne reste désormais plus qu'à croiser les doigts. Mais surtout pas les bras...

Allez Bas, la Belgique veut encore y croire avec toi.

© Les Sports 2004