Ses 2 millions seront-ils bel et bien suffisants pour Eddy Jordan?

BRUXELLES Après ses premiers essais avec la Jordan, voici trois semaines à Barcelone, notre compatriote Bas Leinders a effectué un pas supplémentaire vers la F 1 en recevant, samedi soir, une promesse de dons de 2 millions d'euros d'un mystérieux sponsor du Kazakhstan dont le représentant possède une luxueuse résidence à Uccle. «Nous pourrons disposer de cette somme uniquement si nous arrivons à faire rouler Bas en F 1», précise d'emblée son huissier de manager Marc Guiot qui, dès qu'il a conclu cet accord, a appelé Ian Philips, le bras droit d'Eddie Jordan. «Je l'ai informé du budget actuellement en notre possession. En lui disant que notre valise ne pouvait faire que gonfler au fil des mois. En cas d'accord, je suis certain que d'autres partenaires nous suivraient.»

Deux millions d'euros, c'est certes beaucoup d'argent. Plus qu'on n'en ait jamais trouvé en Belgique ces dernières années pour le sport automobile. Mais est-ce réellement suffisant aujourd'hui en F 1, même pour un baquet de 3e pilote vous autorisant uniquement à rouler lors des essais libres du vendredi et en tests privés? «Le prix de base du team est fixé au double», avoue le mécène se chargeant de la carrière de Leinders depuis plus de deux ans. «Mais Bernie Ecclestone nous a dit que cela pouvait se négocier pour la moitié. J'espère qu'on va pouvoir se rasseoir à table avec M. Jordan et discuter à nouveau. La seule chose que je craigne, c'est la surenchère. Qu'ils aillent dire à Glock ou à un autre: le Belge nous propose deux millions pour faire monter les prix. Et puis qu'ils reviennent chez nous en nous demandant plus. A l'heure actuelle, le palmarès et le talent de Bas ont moins d'importance que l'argent. Jordan ferait même rouler un unijambiste pour autant qu'il possède un solide budget.»

A en croire certaines rumeurs, Deutsche Post, ancien sponsor de l'écurie irlandaise avec Frentzen, aurait proposé 15 millions d'euros pour Heidfeld et Glock. «J'ai également entendu que l'Italien Pantano débarquerait maintenant dans la pièce avec un gros paquet. Assez pour coiffer les Britanniques soutenus par Benson and Hedges. Si Jordan a refusé l'offre (NdlR: 9 millions d'euros apparemment) de Trust et de Verstappen, c'est qu'il doit avoir ses raisons. M. Philips m'a dit qu'on y verrait sans doute plus clair ce mardi.»

Et si ses plans n'aboutissent pas. Si ses 2 millions ne sont pas assez convaincants? «On essayera alors de monter un miniprogramme comportant quelques GP européens en tant que 3e pilote avec une place de titulaire pour Francorchamps. Et sinon, on ira, à ce moment, voir chez Minardi

O. d.W.

© Les Sports 2004