Et dire que samedi, Raikkonen avait signé sa première pole position

NÜRBURGRING Après s'être racheté une conduite aux qualifications du samedi - lui qui s'était ramassé dans ce genre de séance à Barcelone et à Montréal - et signé la première pole position de sa carrière (en 1997, ici même au Nürburgring, Mika Hakkinen avait lui aussi réalisé sa toute première pole dans le cadre cette fois-là du GP... du Luxembourg), Kimi Raikkonen prit un départ de rêve hier. Avant son premier, et unique, pit stop au 16e tour, il additionna les tours les plus rapides. Dans l'attente de la nouvelle McLaren-Mercedes MP 4/18, l'actuelle MP 4/17 prouvait qu'elle demeurait très performante. Puis, au 26e tour, un nuage de fumée sonnait le glas de son moteur.

"Je n'ai pas senti arriver la moindre alerte susceptible d'aller en ce sens, notait le pilote finlandais. Je suis très déçu car c'est la première fois cette année que mon moteur lâche. Il fallait que ça arrive alors que la victoire me tendait les bras!"

Avec l'accident survenu à Michael Schumacher, Iceman n'aura finalement vu son rival n'engranger que quatre unités. "C'est un moindre mal, mais ce sont toujours quatre points de trop. Il faudra maintenant aller les rechercher à Magny-Cours la semaine prochaine."

Moins étincelant que son jeune équipier aux essais avant-hier, David Coulthard (9e samedi) allait connaître lui un autre type de désagrément. En lutte avec ce diable de Fernando Alonso pour le gain de la 4e place, DC fut tout surpris de voir la Renault de l'Asturien ralentir un maximum dans le 56e tour au moment d'aborder la nouvelle chicane. L'Ecossais dévia aussitôt sur la droite pour éviter de l'emboutir mais se retrouva dans le décor. "J'ai mon opinion sur cet accident, mais j'en discuterai en privé avec Alonso, commentait Coulthard. Je l'ai vu freiner de manière incroyable."

Après être passé tous les deux devant la direction de course, le différend était aplani. Il appert clairement que le jeune Espagnol s'est retrouvé en pleine crise avec ses pneus Michelin dans les derniers tours. Ceci pouvant expliquer cela...

REPLONGEZ DANS LE GP EUROPE AVEC LES PLUS BELLES PHOTOS ET LES ANALYSES

© Les Sports 2003