Les ministres wallons sont unis derrière Francorchamps

Formule 1

V. Li.

Publié le

La mise en place d'une nouvelle structure de gestion s'impose selon le ministre Kubla

NAMUR Jeudi matin, le gouvernement wallon a pris acte des avancées potentielles dans le dossier Francorchamps. Au nom du gouvernement, le ministre-président Jean-Claude Van Cauwenberghe a parlé du soutien au Grand Prix: «Tous les ministres wallons sont derrière le projet pour qu'il aboutisse. Nous avons eu une discussion ce matin et il y a une réelle unanimité dans ce domaine. C'est important de le remarquer! On attend donc à présent des décisions qui ne sont pas de notre ressort.»

Il reste maintenant à la FIA et aux investisseurs à permettre la tenue du Grand Prix. Pour sa part, le ministre Kubla aspire à faire évoluer le plus rapidement possible l'aspect financier du projet: «Évidemment, il faudra apporter quelques modifications aux structures pour qu'il y ait une plus grande cohérence et apporter des garanties. Outre l'intercommunale du circuit, une autre structure devra être créée pour que l'on puisse assoeir financièrement le projet avant de se rendre à la FIA. Nous laissons la porte ouverte aux investisseurs belges comme étrangers. Il s'agit de l'aspect prioritaire étant donné que l'on ne pourra pas rentrer dans nos frais par la simple billetterie.»

Les 15 millions d'€ seront donc à aller chercher aux quatre coins de la Belgique. Le ministre a précisé qu'il espérait que Francorchamps serait le Grand Prix de tous les Belges: «Du nord au sud, le projet doit être fédérateur. C'est une vitrine qui doit intéresser le Premier ministre et les membres de la Chambre qui vont devoir bientôt se prononcer.»

Francorchamps n'aura alors plus qu'à attendre la date qui viendra de la FIA. «Nos contacts avec les responsables et M. Eccelstone sont bons. On peut espérer que le Grand Prix ait lieu si nous réalisons notre partie de la tâche.»

© Les Sports 2003

Vos articles Sports

Newsletter Sports+

Fil info